Accueil : Blog

    Blog : consommons mieux !

mercredi 22 septembre 2010

La MDE en façade?



Faire des économies d'énergie en regardant son futur compteur intelligent, c'est possible. En théorie.




Car en pratique, environ un compteur électrique sur deux est situé en dehors des lieux de vie. Celui-ci, par exemple, posé sur la façade d'une maison dans un paisible village de l'Yonne, se situe à quelque trois mètres de hauteur. De la MDE réservée à un joueur de basket muni d'un périscope?



Dans le cadre du déploiement expérimental des compteurs évolués "Linky" par ERDF, le remplacement des compteurs évolués par les nouveaux se fait au même endroit. Ce qui implique, pour faire de la MDE, un outil supplémentaire pour au moins un foyer sur deux (affichage déporté, box...).



jeudi 16 septembre 2010

Loire: la qualité de l'électricité se dégrade



Dans un dossier publié le 5 septembre 2010, ''Le Progrès'' constate la dégradation de la qualité de l'électricité dans le département de la Loire.

Les coupures de courant ont été multipliées par 2,5 en 10 ans

Le Syndicat intercommunal d'énergies de la Loire déplore la réduction des sommes allouées à l'entretien des réseaux de distribution d'électricité mais aussi des seuils de qualité abaissés.

ERDF se défend d'une qualité dégradée: "en 1983 et cette époque n'appartient tout de même pas à la préhistoire, nous étions à 340 minutes par an. Aujourd'hui, on se stabilise autour des 90 minutes. Et 1 heure 30 ramenée aux 8760 heures qu'il y a dans une année, ça n'est tout de même pas grand chose".




lundi 6 septembre 2010

Poteaux fleuris


La ville de Nevers concourt au label des villes fleuries.

Et a de bonnes chances de l'emporter si l'on en croit ces photos capturées par le Syndicat intercommunal d'énergie d'équipement et d'environnement de la Nièvre (SIEEEN).

Présidé par Guy Hourcabie, le SIEEEN fait de la résorption des réseaux vétustes sa priorité.




Cliquez ici pour télécharger notre diaporama "poteaux fleuris".


mardi 25 mai 2010

Qualité des réseaux de distribution: les syndicats d'énergie se mobilisent

Il y a encore eu des coupures d'électricité ces dernières heures. Hier, observait Ouest-France, quelque 3.700 foyers de la région de Quimper étaient "privés d'électricité. A l'origine de cette panne, qui a concerné jusqu'à 4.000 foyers, un incident survenu à 14 h dans un transformateur situé à Quimper". Et, toujours hier, à Blois, dans la soirée, une grande partie de la ville a été "brutalement privée d’électricité, dans le centre-ville et dans les quartiers nord. L’incident, selon ErDF, serait survenu sur une ligne à moyenne tension, en souterrain". L'incident a concerné environ 4.000 foyers.


Ces derniers jours, la médiatisation, via ''Le Parisien'', du rapport d'étape de la CRE (cf. l'article de la Gazette des communes le 25 mars dernier) a trouvé un écho du côté des syndicats d'énergie. Nombre d'entre eux ont en effet rappelé les difficultés auxquelles ils faisaient face dans leurs territoires.
[Parenthèse: on notera que, lors de son audition devant la commission des affaires économiques de l'Assemblée nationale, Philippe de Ladoucette a fait part de la publication, par la CRE, d'un rapport sur les réseaux de distribution, d'ici la fin de l'année.]


Les syndicats d'énergie se mobilisent
Dans les Landes, le Syndicat d'équipement des communes des Landes (Sydec) avait rapidement fait connaître son point de vue sur le rapport d'étape, prenant comme une "bonne nouvelle" le fait "qu'une autorité comme la CRE exprime au niveau national ce que nous dénonçons depuis longtemps dans le département", observant par ailleurs une reprise des investissements du concessionnaire.

Dans la région Centre, le Syndicat départemental d’énergie du Cher (SDE 18) a déploré que son département soit un des points noirs du réseau électrique français, soulignant que le temps de coupure moyen s’y "est élevé à 227,8 minutes en 2008 contre 93 minutes sur le plan national, dues pour près de 79% à des incidents sur le réseau HTA (moyenne tension) de la responsabilité d’ERDF".

De son côté, le Syndicat départemental d'énergies d'Eure-et-Loir (SDE 28) a mené une enquête auprès de ses 310 communes adhérentes. Une enquête qui permet de constater que si 77 % des communes ont été impactées", une forte proportion d’entre elles, soit 74 %, estim(e) pourtant que les aléas climatiques du 28 février 2010 n’étaient pas de forte ou très forte intensité". La vitesse de pointe enregistrée en Eure-et-Loir pour Xynthia était de 120 km/h à Châteaudun, contre 144 km/h en 1999.
On consultera à ce propos un intéressant reportage de France 3 Centre -Ile-de-France, consacré à la qualité des réseaux dans ce département d'Eure-et-Loire (Le reportage commence à la quatrième minute environ). On y entendra Xavier Nicolas, président du Syndicat départemental des énergies d'Eure-et-Loire, ainsi que Jean Proriol, député de Haute-Loire, président du Syndicat départemental des collectivités concédantes d'électricité et de gaz de la Haute-Loire.
> Voir aussi cet article de la Nouvelle République.

Quelques jours auparavant, les élus du Syndicat départemental d’Energie du Calvados – SDEC Energie - avaient indiqué ne pas être surpris par le contenu de ce rapport, soulignant que, "depuis de nombreuses années ils déplorent cette situation en précisant que les 99 minutes de coupure subies en 2009 dans le Calvados ne représentent qu’une moyenne. Le temps de coupure moyen en 1999 était de 46 minutes".

De son côté, Bertrand Lachat, président du Syndicat Énergies de l'Isère (SE38), a été interrogé par le Dauphiné libéré': '«En Isère, nous avons 100.000 foyers, principalement situés en zones rurales, qui sont victimes du dysfonctionnement des réseaux électriques. Et depuis cinq ans, la situation ne cesse de se dégrader. Il y a urgence!»''

Quant à Jacques Blanc, sénateur de la Lozère et président du SDEE48, il a appelé ERDF à "renforcer ses programmes d’entretiens et en particulier ses opérations d’élagage dans les zones boisées, augmenter l’enfouissement des lignes électriques – en Lozère 27% des lignes basses tensions sont souterraines grâce aux efforts financiers du Syndicat et du Conseil général -, et remettre en place des services de proximité dans les territoires ruraux, seule condition pour être plus réactifs face aux aléas climatiques».

Il y a quelques jours, dans l'Aube, le Syndicat départemental d'énergie de l'Aube (SDEA) réunissait son bureau, observant que "temps moyen de coupure a doublé en six ans" et que, dans le département, la "qualité de l'électricité n'a toujours pas retrouvé son niveau d'avant la tempête de décembre 1999: 2.000 foyers subissent alors plus de trois heures de coupures d'électricité par an, ils étaient plus de 5.300 en 2008".


---------------
On signalera aussi quelques reportages télévisés sur le sujet. D'abord, celui de France 3, (11 mai 2010) avec une intervention de Pascal Sokoloff, directeur général de la FNCCR (vers 1'30).
François Brottes, député de l'Isère, y intervient également. Ensuite, un autre reportage (BFM TV) avec, là encore, une intervention de Pascal Sokoloff. .

Il y a eu d'autres reportages mais nous n'en trouvons pas trace sur le web...

vendredi 21 mai 2010

Isère: "Le réseau se fragilise"

Le débat sur la qualité de l'électricité se poursuit. Bertrand Lachat, président du Syndicat Énergies de l'Isère (SE38), a été interrogé par le Dauphiné libéré. extraits:

«En Isère, nous avons 100 000 foyers, principalement situés en zones rurales, qui sont victimes du dysfonctionnement des réseaux électriques. Et depuis cinq ans, la situation ne cesse de se dégrader. Il y a urgence!»
Contrairement à ce qu'affirme ERDF Isère, l'homme pointe du doigt « la durée moyenne de coupure de courant en augmentation régulière (de 40 mn en 2002 à 1h40 en 2008), hors incidents exceptionnels, et le nombre d'usagers coupés plus de trois heures sur un an, en hausse de 53 % depuis 2004. L'Isère, de ce fait, est très en retard par rapport au contrat de service public qu'ERDF doit appliquer ».
La faute, selon lui, «à des investissements trop faibles de la part d'ERDF qui a du mal à tenir ses engagements».

Le Dauphiné libéré a également interrogé "Gérard Matencio, directeur d'ERDF Isère, qui dénonce (le) rapport d'étape, divulgué dans la presse (...). Et s'il n'est pas «validé par la Commission de régulation de l'énergie qui n'a pas délibéré sur le sujet», comme le précise un porte-parole de la CRE (lire par ailleurs), force est de constater qu'il sème quelque peu la pagaille..."



Consulter le rapport d'étape de la CRE (non encore délibéré donc).


Voir aussi: un reportage de France 3 Centre -Ile-de-France, consacré à la qualité des réseaux dans le département d'Eure-et-Loire

http://info.francetelevisions.fr/video-info/?id-video=47EFCA653CAE4068984B817E7CC3D42F_cafe_pic_200520102151_F3&id-categorie=JOURNAUX_LES_EDITIONS_REGIONALES_CENTRE.

Le reportage commence à la quatrième minute environ.

lundi 17 mai 2010

Qualité des réseaux d'électricité


Reportage de France 3 (11 mai 2010).
Intervention de Pascal Sokoloff, directeur général de la FNCCR (vers 1'30).

jeudi 25 mars 2010

Qualité électricité: avis de la FNCCR sur le rapport d'étape


Michel Lapeyre et Maurice Méda, vice-présidents de la CRE, ont piloté un groupe de travail dédié à la "qualité de l'électricité". A l'issue de ses travaux, ils ont rédigé un rapport d’étape, non encore délibéré par le collège des commissaires. La CRE a indiqué n'être nullement engagée par ce rapport d'étape à ce stade de son élaboration.

La FNCCR estime que ce rapport d’étape situe opportunément les enjeux inhérents à la qualité des réseaux de distribution et à leur sécurisation contre les risques climatiques. Ce rapport ouvre des pistes de réflexion pertinentes.

Cependant, la FNCCR souhaite attirer l’attention sur plusieurs éléments.


Sensibilité des réseaux aux aléas climatiques

La FNCCR rappelle que les événements climatiques exceptionnels ont, hélas, tendance à se répéter. Elle observe que d’autres incidents climatiques frappent de manière récurrente les réseaux de distribution, montrant la vulnérabilité des lignes aériennes.

Les intempéries ne sont donc plus des cas de force majeure permettant au concessionnaire de s’exonérer de ses responsabilités.




Travaux accomplis par les collectivités concédantes

La FNCCR rappelle que les autorités organisatrices prennent une part active au renouvellement des réseaux, une charge normalement dévolue à l’exploitant. Pour les réseaux, qualifiables de vétustes ou largement amortis, les travaux, financés en grande partie par les budgets publics communaux et donc par les contribuables locaux, allègent d’autant le Turpe.

Financement d’ERDF

Les solutions de financement proposées par le groupe de travail de la CRE témoignent de réels degrés de liberté quant au niveau des ressources financières mobilisables par ERDF.

La FNCCR souhaite cependant émettre quelques observations sur les propositions formulées :

- Sur la réduction des coûts de gestion : la proposition relative à l’augmentation de la productivité d’ERDF est recevable à condition que la notion de gain de productivité ne se traduise pas par une nouvelle dégradation du service et un éloignement des centres de décision. Comme cela a été constaté par les élus, notamment lors du récent congrès d’Annecy (septembre 2009), la réduction d’effectifs a conduit à supprimer la présence de proximité des équipes d’exploitants d’ERDF, compromettant ainsi gravement sa réactivité face à certaines situations d’urgence.

- Sur le recours à l’emprunt : deux préalables doivent être rappelés. D’abord, ERDF n’est pas propriétaire des réseaux qu’il exploite. Ensuite, ERDF n’est plus absolument assuré d’être le nouvel attributaire des concessions au moment du prochain renouvellement de celles-ci, compte tenu des incertitudes juridiques croissantes autour du monopole légal (1). La FNCCR estime en conséquence qu’il ne serait pas souhaitable d’entraîner ERDF vers une politique d’emprunt à un niveau aussi important que celui proposé, soit 3 milliards d’euros. D’une part, cela pourrait conduire à évoquer des enjeux de solvabilité ou de structure du bilan du concessionnaire ; d’autre part, la durée de l’emprunt serait susceptible de rétroagir sur la question de la durée résiduelle des concessions actuellement en cours.

- Sur le financement de l’éventuel complément nécessaire par une augmentation du TURPE : il peut sembler singulier de réduire le TURPE à un ajustement subsidiaire, alors que ce tarif est conçu par la loi comme l’outil principal de financement des investissements sur les réseaux publics d’électricité. L’hypothèse d’une augmentation du TURPE destinée à accroître les investissements d’ERDF, doit être, dans une proportion raisonnable, envisagée, pour au moins deux raisons :

o La sécurisation des réseaux électriques contre les risques climatiques, et plus généralement, la restauration de la qualité de la distribution sont des objectifs majeurs au regard des mutations qui attendent le système électrique : énergies renouvelables, gestion de la pointe, smart grids…

o En euros constants, la FNCCR estime que le niveau actuel du TURPE n’est pas supérieur, voire est en moyenne inférieur à celui du TURPE 1. Il en résulte raisonnablement une marge de manœuvre significative pour une progression de ce tarif.


- Enfin, le rapport d’étape n’évoque malheureusement pas l’utilisation des provisions pour renouvellement. Faute d’assurance efficace, la FNCCR estime qu’il s’avèrerait opportun d’en faire un élément de garantie de la capacité du concessionnaire à financer les renouvellements des réseaux, en dédiant à la contrepartie de ces provisions des éléments d’actifs au bilan d’ERDF.


Voir aussi: "deux commissaires de la CRE dénoncent les défaillances d’EDF et de l’Etat", un article de la Gazette des communes.

-

1) Henri Proglio, président d’EDF, maison-mère d’ERDF, a tenu à ce sujet des propos sans ambiguïté: «avec le renouvellement à venir des concessions des réseaux électriques et gaziers, ce ne seront plus seulement les deux actionnaires d'ERDF et GrDF qui seront en concurrence, mais les distributeurs eux-mêmes».




mercredi 24 juin 2009

Arles

Fils à Arles.

Lire la suite

mercredi 6 mai 2009

CapGemini publie une étude sur les compteurs intelligents.

CapGemini a publié une étude sur les compteurs dits intelligents ce mercredi 6 avril.

Lire la suite

mardi 10 mars 2009

Paris

La concession de la ville de Paris arrive à échéance bientôt...

Lire la suite

mercredi 11 février 2009

L'après-tempêtes: les 7 demandes de la FNCCR

Les élus de la FNCCR ont formulé 7 propositions «d’après-tempête», ce 11 février 2009.

Lire la suite

vendredi 30 janvier 2009

Les photos de la semaine

Promenade dans le Calvados avec des réseaux mal en point.

Lire la suite

jeudi 22 janvier 2009

Raccordements: la FNCCR saisit le MEEDDAT

Xavier Pintat, président de la FNCCR, a écrit à Jean-Louis Borloo, pour demander une évision du mode de financement des raccordements au réseau électrique.

Lire la suite

jeudi 18 décembre 2008

Schweighouse-Thann: inauguration du réseau de gaz naturel

Il est 17h30 ce 17 décembre à Schweighouse-Thann lorsque s'élève la flamme de la torchère marquant symboliquement l'arrivée du gaz naturel dans cette petite commune du Haut-Rhin. Ouf! Il y a du gaz dans les tuyaux...

Lire la suite

dimanche 14 décembre 2008

Encore un joli poteau de France Télécom

Nouvelle découverte réjouissante sur le réseau de France Télécom: le poteau qui ne tient qu'à un fil.

Lire la suite

 
© 2009 - énergie2007.fr Qui sommes nous ? Contact Mentions légales Plan du site RSS