Accueil : Blog

    Blog : consommons mieux !

mardi 30 octobre 2007

Gaz de France annonce 10.500 clients en électricité

Gaz de France est bien le grand gagnant de l'ouverture des marchés de l'électricité à la concurrence. En marge de l'annonce de ses résultats trimestriels, le gazier a indiqué avoir conquis 10.500 clients particuliers pour son offre d'électricité aux prix de marché, soit environ près de 80% du total. Pour le gaz, 7.000 foyers auraient basculé des tarifs réglementés vers les prix de marché ou souscrit directement à cette dernière offre, dans le cas d'un logement neuf ou d'un nouveau raccordement.

Si Gaz de France peut se targuer de beaux résultats, il convient de les relativiser: le marché de l'électricité compte 26 millions de foyers et celui du gaz naturel 11 millions... Et d'être attentif aussi aux "couacs en série" liés à l'ouverture des marchés qu'a relevés Les Echos dans son édition du 29 octobre: factures trop élevées, rendez-vous "oubliés", impossibilité de joindre le fournisseur... Le "changement de système d'information" s'est "transformé en un véritable chemin de croix pour près de 100.000 personnes".

vendredi 26 octobre 2007

EDF entre prix et tarifs

D'abord, regarder ici et puis ici.

A première vue, la différence ne saute pas aux yeux (bleu ciel). Pourtant, ces deux offres, proposées l'une et l'autre comme "les tarifs de l'électricité", sont radicalement différentes.

La première, celle-là, est celle des tarifs réglementés d'électricité, fixés par l'Etat.

La seconde, ici, correspond aux offres au prix de marché d'EDF.

Pour s'y repérer, le consommateur doit faire la différence entre "contrat électricité : Tarif bleu" et "contrat électricité : Mon Contrat Electricité". Pas évident... Surtout quand chaque page s'orne du titre générique de "tarifs" et du sous-titre de "prix en vigueur au..."

Là n'est pas la seule différence. Quiconque comparera les deux grilles observera des différences significatives. Le coût du KWh n'est pas le même selon que l'on dispose du tarif réglementé ou du prix de marché. Aux petits consommateurs, EDF fait le choix de proposer des prix de marché plus élevés que les tarifs réglementés.

Il fallait pousser la comparaison jusqu'au bout. Energie2007 l'a fait. Vous pouvez consulter les résultats ici.

lundi 15 octobre 2007

Forte hausse des prix en Allemagne et Belgique



Nouvelle augmentation des prix de l'énergie en Belgique. La hausse des tarifs de distribution se traduira par un relèvement des factures de gaz et d’électricité d'environ 2 euros par mois pour les consommateurs d'électricité et de 5 à 6 euros par mois pour les consommateurs de gaz... Notons que ces augmentations sont d'ordinaire soumises au visa de la Commission de la régulation du gaz et de l’électricité (CREG) mais celle-ci a vu récemment ses pouvoirs rognés par la Cour d’appel de Bruxelles. Ces hausses s'ajoutent à celles déjà décidées par Electrabel (17% en moyenne, environ 172 euros par an pour un ménage) et SPE-Luminus (tarifs augmentés de 6%). A la CREG, on estime que la facture finale d'un ménage pourrait s'alourdir de "250 euros" par an. Pour l'association Test-Achats, cette augmentation "insupportable" est la preuve que l'ouverture des marchés de l'énergie se déroule de manière "boiteuse".
Lire le communiqué de la CREG.

Même punition en AllemagneE.ON annonce de fortes augmentations de ses tarifs en 2008. Mais il s'agit ici de répercuter la hausse des prix de production et des taxes sur les énergies renouvelables. Dès le 1er janvier prochain, les particuliers verront leur facture d'électricité grimper de 7,1 à 9,9% selon les régions (4,30 à 5,80 euros supplémentaires par mois) et celle de gaz monter de 3,4% à 8,8%.

Pour faire bonne mesure, le baril de pétrole brut a atteint 85 dollars, aujourd'hui, à New York. L'hiver s'annonce rude.


vendredi 12 octobre 2007

Le retour des compteurs pré-payés...

On se souvient de ces clients anglais en difficulté obligés d'aller verser quelques pièces dans leur compteur pour avoir de l'électricité. Beau comme du Dickens. La Belgique les a adoptés.

A ce jour, plus de 50.000 compteurs pré-payés seraient installés outre-Quiévrain et des compteurs prépayés pour le gaz devraient faire leur apparition au second semestre 2008. Le principe est simple: on recharge son compteur pour pouvoir consommer. Comme le dit, sans ironie, Eandis en énumérant les "avantages déterminants" de ce système : "le client économise de l’énergie, puisqu’il est parfaitement conscient de ce qu’il consomme". Jusqu'à présent, pour alimenter son compte, le client devait aller dans un centre d'accueil de son gestionnaire de réseau de distribution ou bien dans les Centres publics d'action sociale (CPAS).

Il est désormais possible de recharger son compteur à l'aide d'une carte à puce via le système Proton (équivalent du Moneo), dans toutes les cabines téléphoniques Belgacom. Le client peut ainsi se constituer une réserve de paiement d'électricité en estimant sa consommation à l'avance. S'il épuise son crédit, à l'instar du découvert autorisé dans les banques, "un crédit de secours peut être activé sur le compteur dans l'attente du rechargement de la carte". C'est toute l'astuce du système: en obligeant le client à payer à l'avance, le fournisseur bénéficie de trésorerie et, s'il est défaillant, encaisse des intérêts.

En France, il y a environ 3.000 compteurs à prépaiement.

mercredi 3 octobre 2007

700.000 déménagements par an en Ile-de-France

Lors d'un petit-déjeuner du Sipperec, Yves Giraud, directeur commercial d'EDF particuliers et professionnels d'Ile-de-France, annonçait que, chaque année, 700.000 foyers changeaient de logement dans la région Ile-de-France (cf compte-rendu du petit-déjeuner, page 4). Un chiffre impressionnant qui... pourrait bien donner du tonus au marché si la proposition de loi votée au Sénat était adoptée par l'Assemblée nationale. Et dans les autres régions?

 
© 2009 - énergie2007.fr Qui sommes nous ? Contact Mentions légales Plan du site RSS