Accueil : Blog

    Blog : consommons mieux !

mercredi 15 février 2017

Petit déjeuner débat: blockchain et smart grids: compte-rendu


Si vous avez raté notre petit déjeuner "blockchain et smart grids", le compte rendu vous attend.

Cliquez ici pour le télécharger.

lundi 19 décembre 2016

Petit déjeuner débat: blockchain et smart grids



"Blockchain et smart grids": le prochain petit déjeuner de l’énergie AARHSE-FNCCR aura lieu le 31 janvier 2017, à Paris.

La numérisation de l’énergie se poursuit avec l’irruption de nouvelles technologies qui questionnent fortement le modèle actuel.

La blockchain, base de données sécurisée et distribuée entre différents utilisateurs, permettant de valider des transactions, apparaît comme un important système de désintermédiation.

Dans l’énergie, la blockchain a déjà une illustration concrète à New York : avec Brooklyn microgrid, on achète de l’électricité solaire à ses voisins… A Lyon, Bouygues immobilier conduit un projet expérimental et et Tecsol (Pyrénées-Orientales) participe au projet Sunchain. Le sujet intéresse également Engie qui l’a évoqué lors du salon EUW16 à Barcelone.

L’émergence du sujet s’inscrit dans un changement d’appréhension du modèle énergétique, que traduit par exemple le nouveau cadre réglementaire de l’autoconsommation collective.

- Qu’est-ce que la technologie blockchain ?

- Quelle sont les logiques communautaires qui la portent ?

- Comment modifie-t-elle la chaine production et consommation d’énergie ?

- Fourniture, production, smart grids… : quelles applications en attendre ?



Pour répondre à ces différentes questions, l’AARHSE et la FNCCR ont réuni quatre intervenants:

- Claire Balva, Co-fondatrice (Blockchain France);

- Philippe Calvez, chercheur (Direction de la Recherche Engie);

- Timothée Duverger, Historien (économie sociale et solidaire);

- Olivier Sellès, Responsable Innovation (Bouygues Immobilier);

- André Joffre, PDG (Tecsol).

Cliquez ici pour télécharger le bulletin d'inscription.

jeudi 13 octobre 2016

Territoire d'énergie

vendredi 16 septembre 2016

Energie2007: le retour


Le lecteur assidu et la lectrice qui ne l'est pas moins l'ont constaté et plusieurs nous l'ont fait savoir, bourrelés d'inquiétude: Energie2007 était un site bien silencieux, ces derniers mois.
Nous n'avons aucune excuse mais des circonstances atténuantes. L'organisation du congrès de la FNCCR nous a pris un peu, beaucoup, beaucoup, beaucoup, de temps. Assez en tout cas pour rendre impossible un suivi et une restitution réguliers de l'actualité de l’énergie.

Ce congrès est à présent derrière nous: il s'agit donc de reprendre un rythme de publication régulier. Nous nous y employons.

Merci de votre patience.

mercredi 23 septembre 2015

Données des villes, données des champs

La FNCCR organise un colloque consacré au "big data territorial", avec de l'open data dedans, le 16 décembre 2015 à Paris (Cité universitaire).

Programme et bulletin d'inscription ici:


Programme

Colloque FNCCR : « Données des villes / données des champs »

16 décembre 2015, Cité universitaire de Paris


Pour les collectivités territoriales, « big data » et « open data » soulèvent aujourd’hui davantage de questions qu’ils n’apportent de solutions… sauf celles proposées par les entreprises « clefs en mains », sans que l’intérêt général soit forcément au rendez-vous. Il appartient aux acteurs publics de définir leur propres modèles, à la fois respectueux de la vie privée des citoyens et leur apportant les services innovants qu’ils attendent.

Comme les données, les défis sont multiples. Or, toutes les données ne se valent pas. Leur sélection, leur conservation, leur valorisation et leur diffusion supposent de définir de nouvelles passerelles entre acteurs publics et entreprises, posant la question du « tiers de confiance », à la fois pour garantir la vie privée et définir des modèles économiques pérennes, dans tous les territoires.



Open data, vie privée, quelles régulations ?

Quel est le cadre légal dans lequel s’exercent la collecte et l’exploitation des données ? Les premières expérimentations témoignent d’un paradoxe : les citoyens « offrent » aisément leurs données, y compris les plus sensibles, à des opérateurs privés (Google, Facebook, opérateurs téléphoniques…) mais s’interrogent sur leur éventuelle utilisation dans un cadre public. Ainsi, le déploiement de compteurs évolués de gaz et d’électricité suscite de nombreuses interrogations. Auxquelles pourrait répondre le projet de « loi numérique ».

''Intervenants:
- Daniel Bursaux, Directeur général, IGN

- Jean-Luc Dupont, Président du SIEIL 37, vice-président de la FNCCR

- Emile Gabrié, chef du service du secteur régalien et des collectivités territoriales, CNIL

- Laure Lucchesi, Directrice générale, Etalab

- François Ménard, Sociologue, PUCA ''

Quelles sont les données « utiles » ? L’avis des acteurs territoriaux

« Big data » ? Outre les –nombreux- capteurs existants, la multiplication des objets connectés entraîne une inflation des données collectées, leur exploitation étant alors subordonnée à un tri et une sélection rigoureux. Si nombre de données sont inutiles, d’autres sont utiles mais inexploitables parce que trop sensibles… Il appartient aux acteurs publics de définir leurs propres modalités de collecte et de choix des données, pour mieux les valoriser ensuite.

''Intervenants :
- Jean-Philippe Clément, Responsable mission ville intelligente, Ville de Paris

- Nathalie Vernus Prost, Administrateur général des données, Métropole de Lyon

- Lionel Silleau, chef de projet SIG, Sipperec (sous réserves)

- Marc Aubry, directeur général de Morbihan Energies

- Alain Vaucelle, chargé de mission TIC, Plaine commune

- Julien Robillard, Coop InfoLab

'

Quels tiers pour quelle confiance ?

La gestion des données sensibles ou non suppose l’émergence d’acteurs de confiance, publics ou privés. Les entreprises peuvent-elles être des « tiers de confiance » ? N’est-ce pas davantage le rôle des acteurs publics, garants de l’intérêt général ? Et comment appréhender l’essor des demandes de la société civile, lorsque les citoyens entendent eux aussi collecter et exploiter leurs propres données ? %

''Intervenants :"
- Alain Leboeuf, député de Vendée, Président du SYDEV (sous réserves)

- Sophie Houzet, représentante du Pôle numérique Drôme

- Isabelle Drochon, responsable du programme "traitement et valorisation des données de consommation", GrDF

- Jean-François Legendre, Responsable Développement de l’AFNOR

- Gilles Quinquenel, Manche numérique, FNCCR

''

Quels modèles économiques ?

La donnée présente-t-elle un intérêt économique pour les acteurs publics ? Faut-il l’exploiter à perte ? La céder gracieusement à des opérateurs privés ou à des citoyens ? L’expérience des FabLab est-elle reproductible à grande échelle et concerne-t-elle tous les territoires ? Comment « monétiser » les données publiques pour amortir les coûts de développement et exploitation des outils qui les utiliseront ?

Intervenants :
- Pierre-Yves Geoffard, Professeur, Ecole d’économie de Paris

- Représentant de l’ARCEP

- Hervé Paul, Maire de Saint-Martin-du-Var, Métropole Nice Côte d'Azur

- Hervé Rannou, Président de CityZen Data

- Pascal Sokoloff, directeur général de la FNCCR

- Gabrielle Gauthey, directrice des investissements, Caisse des Dépôts et Consignations


vendredi 13 février 2015

Le congrès de la FNCCR aura lieu à Tours en juin 2016

Le 36ème congrès de la FNCCR aura lieu à Tours du 21 au 23 juin 2016.

Le congrès débutera le mardi 21 juin, pour trois jours de conférences consacrées aux services publics de l'énergie (électicité, gaz, EnR, chaleur), de l'eau et de l'assainissement (SPANC), des déchets, des communications électroniques (très haut débit, MIEA).

Une exposition attenante sera ouverte aux adhérents de la FNCCR et aux entreprises et organismes partenaires.

Enfin, des visites de sites techniques seront organisées le vendredi 24 juin.

Le congrès sera organisé au centre des congrès le Vinci, situé en centre-ville de Tours, en partenariat avec les adhérents de la FNCCR, notamment les syndicats d'énergies du pôle énergie centre (PEC, actuellement présidé par Bernard Pillefer, maire de Fréteval, vice-président du Conseil général et président du Syndicat intercommunal de distribution d'électricité de Loir-et-Cher).

vendredi 24 octobre 2014

Salon des maires 2014: rendez-vous sur le stand FNCCR


Comme chaque année, la FNCCR et ses adhérents seront présents lors du Salon des maires (25, 26 et 27 novembre 2014, porte de Versailles).

Nous serons très heureux de vous accueillir à cette occasion (Hall 2.1 – STAND n° E 64).

Certains adhérents de la FNCCR se mobilisent pour accueillir leurs élus (planning non définitif):

Mardi 25 novembre 2014

A partir de 10h : Union des syndicats d’énergies de Rhône-Alpes (USERA) > Ain, Ardèche, Drôme, Isère, Loire, Rhône, Savoie, Haute-Savoie.

14h: Présentation des lignes directrices dans le domaine de la mutualisation informatique et de l’e-administration.


Mercredi 26 novembre 2014

- 10h-12h : Syndicat départemental d'énergie des Hautes Pyrénées et syndicat du Pic du Midi (présentation de la réserve Internationale de ciel étoilé du Pic du Midi);

- 12h - 15h : Pôle Aquitaine (Dordogne, Gironde, Landes, Lot-et-Garonne, Pyrénées atlantiques), Syndicat départemental d'énergie de la Manche;

- 15h-17h Syndicat départemental d'énergie de l'Aube, Syndicat départemental d'énergie du Calvados (SDEC), Pôle énergie centre (Cher, Eure-et-Loir, Indre, Indre-et-Loire, Loir-et-Cher, Loiret).



L'association Électriciens sans frontières sera également présente sur le stand de la FNCCR. Pendant trois jours, des bénévoles de l’association répondront aux questions des élus et leur présenteront leur action.

mercredi 23 octobre 2013

Sociologie et histoire de l'énergie: concours de l'AARHSE

Etudiants, chercheurs, essayistes...

Le deuxième Prix de l’AARHSE est ouvert jusqu’au 30 novembre 2013.

Il comprend deux catégories et une bourse doctorale.

- La première catégorie récompense un travail universitaire (mémoire, article, publication…) rédigé ou publié dans l’année universitaire 2012-2013 (1er octobre 2012 et le 30 septembre 2013).

- La seconde catégorie vise un travail publié (beaux livres…) entre le 1er octobre 2012 et le 30 septembre 2013, de recherche artistique ou toute autre forme soumise à l’appréciation du jury, hors travaux universitaires.

- Une bourse doctorale sera attribuée à un étudiant boursier effectuant des études en sociologie et histoire de l’énergie dans un établissement universitaire français.

Récompenses

Chaque lauréat recevra 4.000 euros, répartis ainsi : 50% en aide directe, 50% sous forme d’aide à la notoriété (édition, diffusion, exposition…) des travaux récompensés. La bourse de l’AARHSE est de 4.000 euros, versée en une, deux ou trois fois, pour accompagner le travail de recherche sélectionné.

Modalités de participation

Les dossiers de candidature sont à adresser à l’AARHSE (20 boulevard Latour Maubourg, 75007 Paris) avant le 30 novembre 2013. Après sélection du jury, les lauréats seront récompensés à l’automne 2012.

Renseignements : Jean-Marc Proust (01 40 62 16 38 / jmproust @ fnccr.asso.fr).

Le jury est présidé par Christophe BOUNEAU, professeur d’histoire contemporaine à l’Université de Bordeaux."

-

Les vainqueurs 2012

Hélène Subrémon (Anthropologie des usages de l’énergie dans l’habitat) et Jean-François Mouhot (Des Esclaves énergétiques) sont les lauréats du premier prix de l'AARHSE.

lundi 30 septembre 2013

Grand prix des certificats blancs (CEE): cinq collectivités récompensées

Le syndicat d’énergie de Vendée (SyDEV), Habitat 76, la ville d’Angers, Hérault Habitat, le Syndicat Intercommunal d'Energies de Côte-d'Or (SICECO) sont les cinq gagnants du cinquième Grand Prix des certificats blancs de la FNCCR.

Cette édition spéciale récompensait l’ensemble des certificats obtenus depuis le début du dispositif en 2006 jusqu’au 30 juin 2013.

Pour cette cinquième édition, 36 dossiers ont été déposés par les collectivités représentent plus de 5 terawattheures cumac. Il faut également citer la diversité des collectivités participantes : syndicat d’énergie, villes, conseils généraux, OPH etc qui démontre l’extrême importance du dispositif pour les collectivités.

Trois premiers prix et deux prix spéciaux ont été attribués par le jury de cette 5ème édition, dont les récompenses ont été remises aux lauréats pendant le Congrès de la FNCCR à Montpellier :

- 1er prix pour l’éclairage public : SYDEV (174.36 GWhc - 274.7 kWhc/habitant) - 1er prix pour les logements dépôt direct : Habitat 76 (561.8 GWhc – 20 301 kWhc/logement) - 1er prix pour les autres bâtiments : Ville d’Angers (180.4 GWhc – 1 222.5 kWhc/habitant) - Prix spécial pour les logements, dépôt en convention : Hérault Habitat (739.85 GWhc - 70 462.4 kWhc/logement) - Prix spécial pour l’ensemble des CEE dans catégories éclairage public, logements et autres bâtiments : SICECO (82.56 GWhc – 290.9 kWhc/habitant)

Les collectivités arrivées deuxièmes et troisièmes des différentes catégories sont :

- Pour l’éclairage public : Syndicat intercommunal d'électricité du département de l'Aveyron (SIEDA) et Syndicat intercommunal d’électricité et de gaz du Puy-de-Dôme (SEMELEC 63); - Pour les logements dépôt direct : Habitat 70 et Saumur habitat; - Pour les autres bâtiments : ville de Clermont Ferrand et Syndicat intercommunal d’énergies de la Loire (SIEL42); - Pour les logements, dépôt en convention : Logisens OPH du Cantal et Brest métropole habitat.

Le grand prix des certificats blancs de la FNCCR est organisé annuellement en partenariat avec l’Ademe, l’AFE, l’ATEE et l’AITF.

Le concours sera reconduit en 2014.

mercredi 13 mars 2013

Congrès de la FNCCR



Le 35ème Congrès de la FNCCR se tiendra à Montpellier (Corum) du 17 au 19 septembre 2013.

Le programme prévisionnel est consultable ici et les bulletins d'inscriptions sont à télécharger ici.

"Transitions

Depuis le début du 21ème siècle, fortement impactés par les technologies de l’information, les services publics en réseaux s’adaptent à une nouvelle donne, décentralisée et écologique. Cette période marque la fin de ressources abondantes, du moins en apparence, et l’émergence de nouveaux modes de consommation, à la fois plus sobres et plus sophistiqués.

La rareté de la ressource ou sa cherté conduisent à chercher une gestion la plus rationnelle possible. C’est l’avènement des réseaux intelligents mais aussi de tarifications progressives ou « à la carte ». Ces outils ont un coût, celui de la modernisation des réseaux et circuits, mais aussi de leur réorganisation, « intelligente » et efficace. Portée par la convergence technologique que symbolisent les réseaux intelligents (« smart grids »), cette modernisation s’accélère.

En France, la tradition jacobine ou colbertiste voisine désormais avec d’autres modèles, décentralisés, certaines expériences visant même à en assurer l’autonomie. Cela pose avec une acuité nouvelle la question de la bonne échelle territoriale et des compétences dévolues aux acteurs locaux. S’y ajoute l’apparition de nouvelles fractures, variété des prix ou accès différencié à la ressource, qu’il appartient plus que jamais aux élus locaux de résorber."

mercredi 16 janvier 2013

La FNCCR pour le maintien des certificats d'économie d'énergie

Nous reproduisons ci-après un communiqué de la FNCCR (éditrice de ce site), plaidant pour le matinien du dispositif des CEE.

"Attendue pour 2014, la troisième période du dispositif des certificats d’économie d’énergie (CEE) est aujourd’hui en discussion. Plusieurs obligés ont fait part de réticences quant au coût des CEE. Compte tenu de son efficacité et de son exemplarité, la FNCCR plaide pour une poursuite du dispositif.

Les CEE sont un outil essentiel – voire unique - de financement spécifique d’actions d’efficacité énergétique menées par les collectivités territoriales. Outre leur effet de levier financier, ils constituent un excellent moyen de communication pour diffuser les bonnes pratiques. Grâce aux calculs forfaitaires dont ils font l‘objet, ils permettent d’évaluer de manière simple les économies réalisées grâce aux actions engagées.

Cette visibilité contribue largement à l’exemplarité des actions publiques locales, lesquelles seront un élément-clef de la future transition énergétique. Il suffit de citer ici l’important travail mené pour réduire les consommations d’électricité tout en préservant la qualité de l’éclairage public.

La FNCCR estime ainsi que l’objectif de la troisième période devrait être fixé à un niveau compatible avec les objectifs de la directive européenne sur l’efficacité énergétique et permettant au minimum le maintien de la valeur actuelle des CEE.

La FNCCR considère que les collectivités territoriales doivent rester des acteurs directs du dispositif et conserver la possibilité de déposer directement des dossiers de demande de CEE dans des conditions non dissuasives, complément attractif des conventions conclues avec les fournisseurs « obligés ».

Elle observe en effet que la part des CEE attribués directement aux collectivités territoriales augmente régulièrement dans les bilans publiés par la DGEC et qu’il ne faut pas décourager cette dynamique vertueuse : alors qu’elle était inférieure à 1% jusqu’en 2009, elle atteint désormais 2.4% du total des CEE attribués depuis l’origine et 3.4% des CEE attribués au deuxième semestre 2012 (ces pourcentages n’incluant pas toutes les actions réalisées dans le cadre de conventions avec des obligés).

Xavier Pintat, président de la FNCCR, a adressé une lettre à Delphine Batho, ministre de l'Ecologie, afin de lui faire part de ces propositions."


--

Et aussi

La remise des prix de la quatrième édition du Grand prix FNCCR des certificats blancs aura lieu à Grenoble pendant les Assises de l’énergie (29-30-31 janvier 2013), auxquelles les lauréats seront invités par la FNCCR.



lundi 7 janvier 2013

Voeux 2013



La FNCCR, éditrice du site Energie 2007, vous présente ses meilleurs voeux pour 2013.

Ces voeux sont l'occasion de vous remercier pour votre fidélité. En 2012, Energie2007 a enregistré 1.342.813 visiteurs uniques, soit près de 112.000 chaque mois, et un total de 6.777.428 pages vues. Des chiffres en retrait par rapport à 2011 (1.425.798 visiteurs uniques et 7.392.770 pages vues), ce qui s'explique sans doute par le changement de paramètres Google, opéré lors du deuxième trimestre et visant à favoriser les actualités "vrais" sites d'informations (Le Monde, Le Figaro...). De fait, Google qui assurait près de 40% des visites n'y contribue plus qu'à hauteur de 27%. Yahoo a bien pris le relais. En revanche, malgré une utilisation soutenue, notre compte twitter (@energie2007) n'apporte qu'un trafic marginal. Il est néanmoins un outil précieux pour suivre -et relayer- l'actualité de l'énergie et des collectivités locales. Nous l'intègrerons au site courant 2013.

Cette année sera celle du congrès de la FNCCR (17 au 19 septembre 2013, à Montpellier). Nous y croiserons sans doute quelques lecteurs. Au ceux-là et aux autres, nous renouvelons nos voeux de transitions énergétiques joyeuses!



vendredi 28 décembre 2012

Eolien: 5.982 MW, nouveau record de puissance


L'éolien a battu un nouveau record ce 26 décembre, atteignant une puissance de production de 5.982 MW* à 16h15 (données disponibles sur le site de RTE), soit quelque 8% du total. Surpassant ainsi le précédent record établi... lors du colloque du SER sur l'éolien le 14 décembre, avec 5.758 MW à 15h30), largement au-dessus du pic de janvier 2012 (puissance de production de 4.636 MW) (1).

Dans le mix énergétique, l'éolien a ainsi contribué à alimenter des particuliers ou des entreprises mais aussi aux exportations (jusqu'à 10.573 MW, à 13h15).

-

7.196 mégawatts installés

Cette source d'énergie représente désormais un des éléments structurants du mix énergétique français avec un parc de 7.196 mégawatts installés, selon le dernier suivi de l'Ademe (via le site suivi-eolien.com) (2). Si quelques régions (Alsace, Aquitaine, Guyane...) restent vierges de toute pale, d'autres affichent un important réservoir, à l'image des régions Nord-Pas-de-Calais 441 MW installés), Pays de la Loire (443 MW), Languedoc-Roussillon (446 MW), Lorraine (678 MW), Centre (705 MW), Bretagne (730 MW) et, surtout Picardie (910 MW) et Champagne-Ardenne (1015 MW). En Ile-de-France, à peine 6 MW installés. A quand une Tour Eiffel éolienne?

---

(1) L'AFP n'a pas les mêmes chifffres :

- Record en mégawatts: 5 janvier 2012: 5.629 MW à 9h du matin (6,5%),

- Record en pourcentage: 17 juillet 2011: plus de 10% de la consommation française pendant 1h30 (mais volume faible autour de 4.000 MW).


(2) Mais, selon le ministère de l'Energie, "fin septembre, le parc éolien installé en France a atteint une puissance de 7.271 mégawatts" (AFP).






vendredi 21 décembre 2012

Service public d'électricité: propositions de la FNCCR



Le Conseil d'administration de la FNCCR (éditrice de ce site) a adopté une plateforme de propositions destinée à améliorer le service public de distribution et fourniture d'électricité. Ce texte s'inscrit dans le contexte d'un débat sur la transition énergétique, qui va mobiliser l'ensemble des acteurs autour de questions structurantes: réchauffement climatique, aménagement du territoire, développement économique.

Représentées par la FNCCR, les autorités organisatrices du service public de distribution et de fourniture d’électricité (AODE) considèrent que l’année 2013 doit être l’occasion de la réaffirmation du partage de valeurs et de principes avec leurs concessionnaires.
Le professionnalisme et le sens de l’intérêt général des milliers d’agents qui composent EDF et ERDF doivent constituer le fondement d’une convergence sur les valeurs du service public. Les AODE font des propositions d’engagements réciproques, sur la forme et sur le fond, dont elles souhaitent le partage et la mise en œuvre, dès 2013, par ces entreprises.
La présentation de ces propositions a reçu un premier accueil favorable des entreprises concessionnaires, augurant de possibilités de convergence sur certains dossiers importants.
Cliquez ici pour télécharger la plate-forme de propositions de la FNCCR pour 2013 (Concessions de distribution et de fourniture d’électricité).

mercredi 5 décembre 2012

FNCCR: colloque très haut débit

LE COLLOQUE EST COMPLET


Mercredi 12 décembre, la FNCCR organise un colloque dédié aux enjeux du très haut débit et au rôle des collectivités territoriales dans le déploiement des réseaux de fibre optique.


Fleur Pellerin, ministre déléguée auprès du ministre du Redressement productif, chargée des Petites et Moyennes Entreprises, de l'Innovation et de l'Economie numérique, sera présente à ce colloque.


Jean-Ludovic Silicani, président de l’ARCEP, évoquera la convergence des communications électroniques avec les secteurs de l’énergie et des autres services publics locaux et Antoine Darodes de Tailly, directeur de la mission THD du Gouvernement, viendra présenter le projet de feuille de route pour le déploiement du THD en France.
Ce colloque réunira six parlementaires: Corinne Erhel, députée des Côtes-d’Armor, Frédérique Massat*, députée de l’Ariège, Nathalie Kosciusko-Morizet*, députée de l’Essonne, Christian Paul, député de la Nièvre, Jean-Paul Amoudry, sénateur de Haute-Savoie, et Philippe Leroy, sénateur de la Moselle, donneront leur point de vue sur les sujets numériques et le nouveau projet gouvernemental (Table ronde n°4 : Le très haut débit, un enjeu national pour tout le territoire).

Les débats préciseront la place et le rôle des collectivités territoriales et de leurs groupements dans le déploiement des réseaux à très haut débit, tant du point de vue de l’aménagement équilibré des territoires, que de l’évolution de ces derniers vers plus d’«intelligence», notamment pour la gestion des différents services publics locaux (énergie, eau, déchets, etc..) qui constituent le domaine d’expertise de la FNCCR. La table ronde n°3 (Smart grids, Ssmart cities, smart country) confrontera les approches de Jean-Luc Dupont, président du Syndicat intercommunal d'énergies d’Indre-et-Loire (SIEIL 37), de Jean-Christophe Delvallet, directeur du Développement d’ERDF Méditerranée « projet Nice grid », d'Eric Wagner, directeur général d’EBM réseau de distribution (cf. notre reportage sur les compteurs communicants d'EBM et Sorea), et de Louise Dauffy, direction de la distribution d’eau de la ville de Paris.

Les débats seront ouverts par Gilles Quinquennel (Manche numérique), président de la Commission communications électroniques de la FNCCR, et Xavier Pintat, sénateur de la Gironde, président de la FNCCR, en tirera les conclusions.


Rendez-vous le 12 décembre, Maison de la RATP (Espace du Centenaire), 189 rue de Bercy, 75012 Paris.

Cliquez ici pour télécharger le programme détaillé.
Pour vous inscrire, c'est ici.

- * En attente de confirmation

 
© 2009 - énergie2007.fr Qui sommes nous ? Contact Mentions légales Plan du site RSS