Accueil : Blog

    Blog : consommons mieux !

vendredi 30 mai 2014

AODE: renouvellement des instances

Nous publions ci-après les résultats des élections dans les syndicats intercommunaux membres de la FNCCR. Cette actu sera mise à jour régulièrement.

- Charles de la Verpillière, député, conseiller général, a été élu président du Syndicat intercommunal d'énergie et de e-communication de l'Ain (SIEA);

- Daniel Dumont a été élu président de l' Union des secteurs d'énergie du département de l'Aisne (USEDA) le 19 mai dernier;

- Yves Simon a été élu président du Syndicat départemental d'Energie de l'Allier (SDE 03);

- René Massette a été réélu président du Syndicat d'énergie des Alpes-de-Haute-Provence (SDE 04);

- Albert Moullet a été réélu président du Syndicat mixte d'Électricité des Hautes Alpes (SYME 05) ;

- Jacques Genest a été réélu président du Syndicat départemental d'énergies de l’Ardèche (SDE 07);

- Luc Lalouette a été réélu président de la Fédération départementale d'énergies des Ardennes (FDE 08);

- René Massat a été réélu président du Syndicat départemental des collectivités électrifiées de l'Ariège (SDCEA);

- Bernard de La Hamayde a été réélu à la présidence du Syndicat départemental d’énergie de l’Aube (SDEA);

- Pierre Authier a été élu président du Syndicat audois d’énergies (SYADEN) ;

- Jean-François Albespy a été réélu président du Syndicat intercommunal d'énergies du département de l'Aveyron (SIEDA) ;

- Jack Sautel a été réélu président du Syndicat mixte d'énergie du département des Bouches-du-Rhône (SDMED 13) ;

- Jacques Lelandais, maire d’Hermanville-sur-Mer, vice-président de la communauté d’agglomération de Caen-la-Mer, a été élu président du SDEC Energie (Calvados - 14);

- Jean-Michel Bolvin a été réélu président du Syndicat départemental d'électricité et de gaz de la Charente (SDEG 16) ;

- Aymar de Germay a été réélu président du Syndicat départemental d'énergie du Cher (SDE18) ;

- Pierre Chevalier a été réélu président du Syndicat intercommunal d'électrification du réseau rural de la Diège ;

- Christian Dumond a été élu président de la Fédération départementale des syndicats d'électrification et des communes de Corrèze (FDEE19) ;

- Jean-Jacques Panunzi a été réélu président Syndicat départemental d'Energie de la Corse du Sud ;

- Jacques Jacquenet a été réélu président du Syndicat intercommunal d'électricité de Côte-d'Or (SICECO);

- Jean Gaubert a été réélu président du Syndicat départemental d'énergie des Côtes d'Armor (SDE 22). Jean Gaubert est également Médiateur national de l'énergie;

- André Mavigner a été réélu président du Syndicat départemental des Énergies de la Creuse (SDEC 23) ;

- Philippe Ducène a été réélu président du Syndicat départemental d'énergies de la Dordogne (SDE 24 ) ;

- Camille Rousselet, maire de Fourcatier et Maison Neuve, a été élu président du Syndicat Intercommunal d'Electricité de Labergement Ste Marie (SIEL 25);

- Jean-François Longeot a été réélu président du Syndicat mixte d'énergies du Doubs (SYDED 25) ;

- Pierre Maury a été élu président du Syndicat du gaz de la région de Montbéliard (SYGAM 25) ;

- Jean Besson, sénateur de la Drôme, a été réélu président d'Energie SDED (26);

- Ladislas Poniatowski, sénateur de l'Eure, a été réélu président du Syndicat de l'électricité et du gaz de l'Eure (SIEGE);

- Xavier Nicolas a été réélu président du Syndicat départemental d'Energies d'Eure-et-Loir (SDE28) ;

- Christian Paul-Loubière, Premier Vice-président délégué de Chartres Métropole et Maire de Jouy a été élu président du Syndicat électrique intercommunal du Pays Chartrain ;

- Antoine Corolleur, conseiller général et maire de Plourin, a été réélu président du Syndicat d'énergies du Finistère (SDEF 29);

- Roland Canayer, président de la Communauté de communes du Pays Viganais, a été réélu président du Syndicat mixte à cadre départemental d'électricité du Gard (SMDE 30);

- Alain Duffourg a été réélu président du Syndicat départemental d'électrification du Gers (SDEG 32) ;

- Xavier Pintat, maire de Soulac, sénateur de la Gironde, a été réélu président du Syndicat départemental d'énergie électrique de la Gironde (SDEEG 33) ;

- Jacques Rigaud a été réélu président du Syndicat mixte d'électrification et d'équipement de l'Hérault - Hérault Energies ;

- Didier Nouyou, maire de Bourgbarré, a été élu président du Syndicat départemental d’énergie 35;

- Jean-Louis Camus, maire de Mézières, a été réélu président du Syndicat départemental d'énergies de l'Indre (SDEI 36);

-Jean-Luc Dupont, maire de Chinon, a été réélu président du SIEIL (Syndicat intercommunal d'énergie d'Indre-et-Loire (SIEIL 37);

- Bertrand Lachat a été réélu président du Syndicat "Energie" du Département de l'Isère (SEDI 38) ;

- Gilbert Blondeau a été réélu président du Syndicat mixte d'Energies, d'Equipements et de E-Communication du Jura (SIDEC 39) ;

- Arnaud Pinatel, Maire d'Angresse, a été élu Président du Syndicat d'équipement des communes des Landes (SYDEC 40) ;

- Bernard Pillefer, Conseiller général du Loir-et-Cher, Maire de Fréteval, a été élu président du Syndicat intercommunal de distribution d'électricité du Loir-et-Cher (SIDELC 41) ;

- Bernard Fournier, sénateur de la Loire, a été réélu président du Syndicat intercommunal d'énergies de la Loire (SIEL 42);

- Jean Proriol, Maire de Beauzac, a été réélu président du Syndicat départemental des collectivités concédantes d'électricité et de gaz de la Haute-Loire ;

- Bernard Clouet a été réélu président Syndicat départemental d'Energie de Loire-Atlantique (SYDELA) ;

- Jean-Claude Requier a été réélu président Fédération départementale d'énergies du Lot (FDEL46) ;

- Jean Gallardo a été réélu président du Syndicat départemental d'électricité et d’énergies de Lot-et-Garonne (SDEE 47);

- Jacques Blanc a été réélu président du Syndicat départemental d'électrification et d'équipement de la Lozère (SDEE 48);

- Jean-Luc Davy, Maire de Daumeray et Conseiller général de Durtal, a été élu président du Syndicat intercommunal d'Energies de Maine-et-Loire (SIEML 49) ;

- Nadège Besnier a été réélue présidente du Syndicat départemental d'énergies de la Manche (SDEM 50) ;

- Pascal Desautels, maire d’Oger, conseiller général de la Marne, a été réélu à la présidence du Syndicat intercommunal d’énergies de la Marne (SIEM 51);

- Paul Flamérion, conseiller général et conseiller municipal de Chaumont a été réélu à la présidence du Syndicat départemental d'énergie de la Haute-Marne (52);

- Norbert Bouvet, vice-président du Conseil général, a été élu président du Syndicat départemental d'énergie de la Mayenne (SDEM 53);

- Christian Aries a été réélu président du Syndicat départemental d'électricité de Meurthe-et-Moselle (SDE54) ;

- Jo Brohan, Maire de Muzillac, a été élu Président du Syndicat départemental d'énergies du Morbihan (SDEM 56) ;

- Jean-Paul Weber a été réélu président du SISCODIPE Pays-des-Trois-Frontières ;

- Guy Hourcabie, maire de Toury-Lurcy, a été réélu président du Syndicat intercommunal énergies, équipement, environnement de la Nièvre (SIEEEN);

- Pierre-Michel Bernard a été réélu président du Syndicat intercommunal de distribution d'énergie électrique et de gaz dans l'arrondissement de Valenciennes ;

- Michel Decool a été réélu président du Syndicat intercommunal d'énergie des communes de Flandre ;

- Serge Fovez a été réélu président du Syndicat intercommunal de l'énergie de Cambrésis ;

- Daniel BISSCHOP a été réélu président du Syndicat d'électricité du département de l'Oise ;

- Philippe Auvray, Conseiller municipal de Mortagne-au-Perche, a été élu président du Syndicat de l'énergie de l'Orne (SDCEO 61) ;

- Michel Sergent a été réélu président de la Fédération départementale d'Energie du Pas-de-Calais (FDE 62) ;

- Bernard Veissière a été réélu président du Syndicat intercommunal d'électricité et de gaz du Puy-de-Dôme (SEMELEC 63) ;

- Denise Saint-Pé, Conseillère générale, Conseillère régionale, a été réélue à la présidence du Syndicat départemental d’énergie des Pyrénées-Atlantiques (SDEPA);

- François Fortassin a été réélu président du Syndicat départemental d'électricité des Hautes Pyrénées (SDE65) ;

- Jacques Arnaudies a été réélu président du Syndicat départemental d'énergie et d'électricité des Pyrénées-Orientales (SYDEL 66) ;

- René Danesi a été réélu président du Syndicat départemental d'électricité et de gaz du Haut-Rhin (SDE 68) ;

- Paul Vidal, a été réélu président du Syndicat départemental d'énergies du Rhône (SYDER);

- Pierre Abadie a été réélu président du Syndicat intercommunal de gestion des énergies de la région lyonnaise (Sigerly) ;

- Jacques Abry, maire de Luze, a été réélu à la présidence du Syndicat intercommunal d'énergie de département de la Haute-Saône (SIED 70) ;

- Fabien Genet, Maire de Digouin, a été élu président du Syndicat départemental d'énergie de Saône-et-Loire (SYDESL 71) ;

- Robert Clerc a été réélu président du Syndicat départemental d'énergie de la Savoie (SDES 73) ;

- Jean-Paul Amoudry, Sénateur, a été réélu président Syndicat des énergies et de l'aménagement numérique de la Haute-Savoie (SYANE) ;

- Jean-Jacques Guillet, député des Hauts-de-Seine, maire de Chaville, a été réélu président du Syndicat intercommunal pour le gaz et l’électricité en Ile-de-France (SIGEIF);

- Jacques JP. Martin, maire de Nogent-sur-Marne, conseiller général, président de la Communauté d’agglomération de la Vallée de la Marne, a été élu président du Syndicat intercommunal de la périphérie de Paris pour l'électricité et les réseaux de communication (SIPPEREC);

- Patrick Chauvet, Conseiller général et Maire de Buchy, a été élu président du Syndicat départemental d'énergie de Seine-Maritime (SDE76) ;

- Laurent Richard, maire de Maule, a été élu président du Syndicat d'énergie des Yvelines (SEY 78);

- Jacques Brossard, Maire de Chauray, a été élu président du Syndicat intercommunal d'énergie des Deux-Sèvres (SIEDS 79) ;

- Jean-Claude Morgand a été réélu président de la Fédération départementale d'énergie de la Somme ;

- Robert Descazeaux a été réélu président du Syndicat départemental d'énergie du Tarn-et-Garonne (SDE 82);

- Guy Menut a été réélu président du Syndicat mixte d'électricité du Var (SYMIELEC 83) ;

- Max Raspail, Conseiller général et Maire de Blauvac, a été élu président du Syndicat d’Électrification Vauclusien (SEV84) ;

- Alain Le Boeuf, Député et Conseiller général, a été élu président du Syndicat départemental d'énergie et d'équipement de la Vendée (SYDEV85) ;

- Nicole Merle, Maire de Sèvres-Anxaumont, a été élue présidente du Syndicat Energies Vienne ;

- Bernard Brouille a été réélu président du Syndicat Energies Haute-Vienne (SEHV 87) ;

- Gilles Champagne, Maire de Beauvillé, a été élu président du Syndicat mixte départemental d'électricité des Vosges (SMDEV 88) ;

- Jean-Noël Loury a été réélu président du Syndicat départemental d'énergies de l'Yonne (SDEY89) ;

- Yves Bisson, maire de Novillard, a été élu président du Syndicat intercommunal aide gestion équipements publics (SIAGEP du Territoire de Belfort);

- Daniel Desse, Conseiller général, a été élu président du Syndicat mixte départemental d'électricité, du gaz et des télécommunications du Val d'Oise;

- Maurice Gironcel, Maire de Sainte-Suzanne, a été élu président du Syndicat intercommunal d'électricité du département de la Réunion (SIDELEC) ;

- Ralph Monplaisir, maire de Case-Pilote, a été élu président du Syndicat mixte d'électricité de la Martinique (SMEM);

- Albert Elatre a été réélu président du Syndicat mixte d’électricité de la Guadeloupe (SYMEG ).


Crédit photo: Wikimedia commons, Pierre-Alain Dorange.

mardi 3 décembre 2013

Transition énergétique et électricité : la FNCCR défend la complémentarité des grandes AODE et des Conseils régionaux

La FNCCR, éditrice du site Energie2007, publie un communiqué de presse à l'occasion du Congrès des maires 2013, dans lequel elle défend la complémentarité des grandes AODE (autorités organisatrices de la distribution d’électricité) et des Conseils régionaux.

Télécharger le communiqué de presse au format PDF.

"Transition énergétique et électricité : la FNCCR défend la complémentarité des grandes AODE et des Conseils régionaux

Au moment où la France débat de l’acte 3 de la décentralisation et de la transition énergétique, la FNCCR préconise un approfondissement du partenariat entre les AODE et les Conseils régionaux afin de préserver la qualité du service public local de distribution d’électricité sur tous les territoires.

L’acte 3 de la décentralisation et le débat sur la transition énergétique démontrent le rôle croissant des collectivités territoriales dans les politiques énergétiques. Il importe de réussir cette transition sans remettre en cause la solidarité territoriale, socle du modèle électrique français.

Qu’il s’agisse de la valorisation des énergies renouvelables, de la gestion des territoires intelligents, de la maîtrise de la demande, de la mobilité ou du développement des usages spécifiques liés aux nouvelles technologies de l’information et de la communication, la part de l’électricité dans la consommation finale d’énergie est appelée à croître. Sa distribution est donc stratégique.

Pour favoriser la transition énergétique, une évolution de la gouvernance est souhaitable mais doit s’accompagner de garde-fous afin d’éviter l’apparition de fractures territoriales. Les scénarios de séparation de la desserte électrique des pôles urbains et des territoires ruraux sont vecteurs de lourdes inégalités. En effet, la solidarité n’est efficace que dans le cadre de concessions suffisamment vastes unissant l’urbain et le rural.

Dans la continuité du mouvement de regroupement des autorités concédantes sous la forme de syndicats départementaux d’électricité, la FNCCR préconise la consolidation de ces grandes concessions à grande échelle, sur un modèle départemental, voire interdépartemental, ou exceptionnellement dans le cadre de très grandes métropoles. Ceci permettrait d’optimiser à terme le nombre d’AODE (autorités organisatrices de la distribution d’énergie) à quatre ou cinq au maximum par région administrative. Dans plusieurs régions, la création de pôles régionaux de l’énergie, unissant des syndicats départementaux, préfigure d’ailleurs largement cette évolution.

Ces AODE auraient vocation à accueillir en leur sein les communes et les intercommunalités locales, en donnant à chaque acteur la représentativité nécessaire. Elles seraient les interlocuteurs privilégiés des conseils régionaux, chefs de file de la transition énergétique.

Le prochain mandat municipal (2014-2020) devrait être consacré à cette adaptation. La FNCCR est prête à y travailler avec les élus locaux, régionaux et nationaux, ainsi qu’avec les services de l’Etat."

jeudi 12 avril 2012

Présidentielle: nos questions aux candidats


Dans le cadre de l'élection présidentielle, la FNCCR a interrogé les candidats sur la qualité des réseaux de distribution d'électricité, les rapports entre ERDF et les autorités concédantes, le déploiement des compteurs Linky, les liens entre ERDF et sa maison-mère, EDF.

Les candidats pouvaient répondre par écrit ou oralement, sous forme d'entretien vidéo, directement ou par le biais d'un membre de leur équipe de campagne. nous commençons avec les réponses de:

- Nicolas Dupont-Aignan, candidat de Debout la République,

- Hélène Gassin, conseillère Energie d'Eva Joly (Europe Ecologie Les verts).

Les questions posées aux candidats:
La FNCCR fait le constat d’une nette dégradation, entre 2000 et 2010, de la qualité des réseaux de distribution d’électricité. En outre, la qualité de l’électricité touche de manière très différente les territoires, créant une « fracture électrique ». Partagez-vous ce diagnostic ?

La FNCCR préconise un plan d’investissement de 8 milliards d’euros en 8 ans, pour sécuriser les portions les plus faibles du réseau de distribution (fils nus, zones boisées). Quelle est votre position par rapport à ces préconisations ?

Avez-vous d’autres propositions pour améliorer la qualité ? Pour quel calendrier ?

Les relations entre ERDF et les collectivités concédantes se sont dégradées ces dernières années et, dans bien des cas, celles-ci ont de grandes difficultés à réellement contrôler le concessionnaire. Quelles seraient vos propositions pour rééquilibrer l’équilibre entre autorités concédantes et concessionnaire ?

Le déploiement du compteur Linky interviendra dans les prochaines années. Compte tenu de son coût (entre 4 et 8 milliards), comment s’assurer que les investissements prévus ne se substituent pas à ceux, sans doute plus urgents, à effectuer sur les réseaux ?

Etes-vous favorable à un outil, de type afficheur déporté, installé conjointement avec le compteur Linky, pour permettre aux consommateurs d’accéder à des informations lui permettant de mieux gérer sa consommation ?

Certains imputent les difficultés d’ERDF dans le bon accomplissement de sa mission au poids excessif de sa maison mère EDF, qui contrevient d’ailleurs à la nécessaire indépendance du distributeur par rapport aux fournisseurs. Estimez-vous souhaitable de faire d’ERDF une entreprise totalement indépendante d’EDF ?

lundi 31 janvier 2011

Comité de suivi Linky : la FNCCR vigilante



Eric Besson, ministre chargé de l’Industrie, de l’Energie et de l’Économie numérique, a annoncé la création d'un comité de suivi Linky. La FNCCR y affichera sa vigilance au regard de l’expérimentation en cours.

"J’ai décidé de mettre en place un comité de suivi de cette expérimentation, a indiqué Eric Besson. Le comité qui sera mis en place dans les prochains jours réunira l’ensemble des parties prenantes, et permettra de tirer les enseignements de cette première phase de déploiement avant la décision de généralisation par le gouvernement."

Les collectivités locales, autorités concédantes, propriétaires des réseaux de distribution d’électricité basse et moyenne tension, qui incluent les compteurs ont naturellement vocation à participer à ce comité de suivi.

Au regard de l’expérimentation actuelle, la FNCCR y rappellera le point de vue des collectivités :
- Clarté des coûts préalablement à la généralisation, incluant les évolutions prévisibles du système (intégration des énergies renouvelables) et les outils annexes (box des fournisseurs),
- Intégration d’un afficheur déporté dans le dispositif,
- Intégration de Linky dans un système d’effacement local en concertation avec les autorités concédantes,
- Évaluation indépendante du résultat de l’expérimentation, intégrant les avantages et désavantages économiques pour les consommateurs, préalablement à toute généralisation.



mardi 6 avril 2010

6ème baromètre FNCCR-IFOP «les Français et l'énergie»


La sixième édition du baromètre réalisé par l'IFOP* pour le compte de la FNCCR confirme le peu d'intérêt des Français pour la concurrence dans les marchés de l'électricité et du gaz.

La concurrence boudée

En effet, 95% des Français ne souhaitent pas changer de fournisseur.

Si, lors des premiers baromètres FNCCR-IFOP, environ un tiers des Français souhaitaient pouvoir changer de fournisseur, depuis que le marché est ouvert à la concurrence (juillet 2007), ce pourcentage s'est fortement réduit. Les rares Français qui se disent prêts à changer de fournisseur le feraient pour une offre à un meilleur prix (49%), 23% pour une offre comprenant des énergies renouvelables, 15% pour un meilleur service.

La réversibilité (possibilité de revenir aux tarifs réglementés après avoir testé le marché) est entrée dans les mœurs: 75% des Français y sont favorables. L’adhésion est cependant moins massive qu’en janvier 2008 (83% de réponses favorables).

Notoriété des fournisseurs: il a été demandé aux Français sollicités par des fournisseurs alternatifs de nommer ce ou ces fournisseurs. On observe une forte progression en notoriété spontanée de Direct énergie., qui rejoint le niveau de Poweo pour l'électricité et de... GDF Suez pour le gaz.

Du côté des entreprises et des élus, l’ouverture à la concurrence suscite le même désintérêt critique. Ils restent très peu nombreux à vouloir changer de fournisseur : à peine 4% des maires (4% pour l’électricité, 2% pour le gaz) et 6% des chefs d’entreprise! Ce scepticisme est à rapporter à la connaissance du marché : les entrepreneurs et les élus connaissent le marché, mais n’ont pas l’intention de changer. Exemple: 9 chefs d’entreprises sur 10 savent que les marchés sont ouverts à la concurrence. Mais ils ne sont plus que 17% à comparer les offres, un pourcentage qui diminue régulièrement depuis le lancement du baromètre.

De fait, seuls 5% des chefs d’entreprise estiment que l’ouverture à la concurrence a un impact satisfaisant sur leur activité. Un pourcentage à rapporter aux 10% qui jugent cet impact négatif et, surtout, aux 85% qui estiment que cela n’a rien changé.

Même désintérêt chez les élus : pour 3% l’ouverture à la concurrence a un impact satisfaisant pour leur commune, 9% la jugent négativement et 88% estiment que cela n’a rien changé.

Les fournisseurs semblent y croire de moins en moins. Seuls 26% des chefs d’entreprise ont été contactés récemment, contre 42% en juin 2006 et 33% en 2008. A noter qu’il reste encore 9% de chefs d’entreprises qui ignorent la possibilité de changer de fournisseur.

Le Tartam plébiscité

Dans le cadre du baromètre 2010, les chefs d’entreprise ont été interrogés pour la première fois sur le tarif transitoire d’ajustement au marché, dit Tartam. 84% n’en ont jamais entendu parler mais 4% savent précisément de quoi il s’agit (12% en ont vaguement entendu parler). Parmi ceux qui connaissent le Tartam (16% de l’échantillon), une très forte majorité (85%) est favorable au maintien du Tartam.

--

Réseaux: dégradation de la qualité

Pour la partie "réseaux" du baromètre, le baromètre montre que les Français (grand public, entreprises, maires) perçoivent une dégradation de la qualité de service, qui devient préoccupante s'agissant de la rapidité d'intervention et de la compétence des interlocuteurs en cas de problèmes.

La dégradation de la qualité de la distribution d'électricité se fait jour. Ainsi, la perception de variations de tension oscille entre 11 et 16% selon les populations concernées. La perception de micro-coupures oscille de 10% (chefs d’entreprises) à 19% (chez les maires). Ce qui signifie que près d’un maire sur 5 perçoit « souvent » de telles coupures. S’agissant des coupures longues (plus de 1 minute), 5% des Français en ont vécu «souvent» (7% des maires). Du côté des élus, une progression forte de l’insatisfaction est à observer : à la question: «au cours des deux dernières années, diriez-vous que les coupures d’électricité ont été en nombre raisonnable ou trop nombreuses?», 15% répondent oui.

Les réseaux aériens sont mal perçus par la population et, fait notable, les Français, plus encore leurs maires, sont largement favorables à leur sécurisation par l'enfouissement. L’enfouissement des réseaux, même au prix d’un surcoût, recueille ainsi l’avis favorable de 56% des Français (et 64% des habitants des communes rurales).

Interrogés sur des propositions chiffrées, en l'occurrence celles de la FNCCR*, les Français s’y disent favorables à 61% (dont 11% jugent que c’est prioritaire). Les élus sont encore plus sensibles à cette préoccupation : 81% y sont favorables (dont 25% jugent que c’est un sujet prioritaire).

S'agissant du gaz, on observera une hausse générale de la satisfaction en ce qui concerne la fiabilité de l’approvisionnement.

--

Distribution d'électricité et de gaz: des services publics méconnus des Français

Sur l'organisation du service public de distribution d'électricité et de gaz, beaucoup de pédagogie reste à faire. En effet, pour la première fois dans ce baromètre, les Français ont été interrogés sur l’organisation du service public de distribution d’électricité. Cette organisation repose sur la propriété, par les collectivités locales, des réseaux de distribution d’électricité et de gaz. Cette réalité est méconnue des Français qui attribuent spontanément la propriété des réseaux à EDF et GDF Suez (ou leurs filiales ERDF et GRDF), qui n’en sont que les concessionnaires.

Seuls 4% des Français savent que ces réseaux appartiennent aux communes (ou à des groupements intercommunaux). S’agissant des maires, c’est à peine mieux (9%). Et très peu de Français savent que le service public de distribution d’électricité et de gaz est une compétence communale.

Il est à observer que la notoriété spontanée d’ERDF et GRDF se situe à un bon niveau (18% des Français mais 47% des maires) pour ces entreprises qui ont à peine deux ans d’existence.



Le baromètre IFOP-FNCCR en 5 clics.

- Synthèse et analyse du 6ème baromètre Les Français et l'énergie FNCCR-IFOP,
- Synthèse sous format powerpoint du baromètre.


Résultats détaillés par échantillon - Les Français et l'énergie, résultats grand public mars 2010,
- Les Maires et l'énergie, résultats mars 2010,
- Les Chefs d'entreprises et l'énergie, résultats mars 2010.

Voir aussi: Energie: cinquième baromètre FNCCR - IFOP (janvier 2008).




-

- * Le sixième baromètre «les Français et l’énergie» a été conduit par l’IFOP pour la FNCCR, entre le 11 et le 17 mars 2010, auprès de 863 personnes, représentatives de la population française, âgée de 18 ans et plus, de 501 chefs d’entreprise, représentatifs des entreprises de 0 à 49 salariés et réalisant moins de 10 M€ de chiffre d’affaires, de 301 maires, représentatifs de la population des maires.

Le baromètre IFOP-FNCCR a été lancé en juin 2004.

- ** "Aujourd’hui, il faudrait investir un milliard d’euros par an pendant 8 ans pour enfouir la majorité du réseau moyenne tension et résorber les lignes les plus fragiles du réseau basse tension. A l’heure actuelle, cet investissement qui serait à la charge des usagers vous paraît-il quelque chose de prioritaire, important mais pas prioritaire ou secondaire?" La question ainsi posée met l'essentiel de la charge sur la facture pour évaluer l'adhésion des français. Les propositions de la FNCCR comprennent d'autres financements (provisions pour renouvellement, taxes locales sur l'électricité...).


lundi 15 juin 2009

Ampoules et champs électromagnétiques

Une vidéo qui pourrait buzzer...

Lire la suite

mardi 9 juin 2009

Un euro, c'est un euro

Cap sur les EnR: lors de son déplacement à l'INES, Nicolas Sarkozy a promis d'investir 1 euro dans les EnR pour 1 euro dans le nucléaire.

Lire la suite

jeudi 2 avril 2009

GDF Suez: la mairie de Montataire accentue sa pression

C'est inédit: la municipalité de Montataire a affrété des cars pour emmener des usagers de GDF Suez victimes de "factures fantaisistes et inquiétantes" rencontrer les dirigeants régionaux du fournisseur et de son distributeur, GRDF.

Lire la suite

mardi 3 mars 2009

Fusion: fission de la CGT?

La CGT ne nous avait pas habitués à cela: plusieurs syndicalistes estampillés CGT et Sud énergie appellent à une "diversification des sources d’approvisionnement électrique", entendez: une réduction de la part du nucléaire.

Lire la suite

lundi 2 février 2009

"S'il y a eu des retards, c'est parce qu'il n'y a plus d'agents qui connaissent le terrain".

Philippe Martin, président du conseil général du Gers, s'est invité à une conférence de presse de Michel Francony, président du directoire d'ERDF.

Lire la suite

mercredi 12 novembre 2008

Planète éolienne écrit à Nicolas Sarkozy

La fonction présidentielle rend-elle allergique à l'énergie du vent? Après Valéry Giscard d'Estaing, Nicolas Sarkozy a émis des réserves de nature esthétique sur les éoliennes, à l'occasion d'une table ronde consacrée au Grenelle de l'environnement à Vaujours (Seine-Saint-Denis). Planète éolienne lui répond.

Lire la suite

vendredi 11 juillet 2008

« RTE est le seul frein à la privatisation d'EDF. »

Quelques heures après l'adoption par le Parlement européen d'une « troisième voie » pour les réseaux de transports de gaz, Patrick Larradet, administrateur salarié (CFDT) de RTE, explique pourquoi cette option a été refusée pour l'électricité. Et rappelle que les réseaux de transport d'électricité en France sont un monopole naturel qui impose de garder RTE dans le giron du service public.

Lire la suite

jeudi 15 mai 2008

Gérard Longuet apôtre du "ruban" électrique

Dans une tribune publiée par le quotidien la Tribune, Gérard Longuet, sénateur de la Meuse et ancien ministre de l'Industrie, prend la défense du nucléaire et veut faire de la France un champion européen du "ruban" nucléaire.

Lire la suite

mardi 15 avril 2008

Les tarifs réglementés après 2010: "on travaille à d'autres solutions"

Lors d'une conférence organisée par le BIP et Enerpresse, Pierre-Franck Chevet, directeur de la Direction générale de l'énergie et des matières premières (DGEMP) a indiqué que le gouvernement travaillait à '"d'autres solutions", dans la perspective de la disparition des tarifs réglementés en 2010.

Lire la suite

samedi 9 février 2008

Eoliennes: un vent mauvais?

Vive charge du Figaro contre les éoliennes. Dans un long dossier, publié ce 9 janvier dans le supplément du Figaro magazine, le quotidien accable le secteur de tous les maux. Mais présente aussi une carte de France inédite des implantations d'éoliennes, des sites programmés (pour lesquels des autorisations ont été délivrées), tout en intégrant les sites en projet, qu'ils soient simplement à l'étude ou bien aient fait l'objet de demandes d'autorisation.

Lire la suite

 
© 2009 - énergie2007.fr Qui sommes nous ? Contact Mentions légales Plan du site RSS