"Blockchain et smart grids": le prochain petit déjeuner de l’énergie AARHSE-FNCCR aura lieu le 31 janvier 2017, à Paris.

La numérisation de l’énergie se poursuit avec l’irruption de nouvelles technologies qui questionnent fortement le modèle actuel.

La blockchain, base de données sécurisée et distribuée entre différents utilisateurs, permettant de valider des transactions, apparaît comme un important système de désintermédiation.

Dans l’énergie, la blockchain a déjà une illustration concrète à New York : avec Brooklyn microgrid, on achète de l’électricité solaire à ses voisins… A Lyon, Bouygues immobilier conduit un projet expérimental et et Tecsol (Pyrénées-Orientales) participe au projet Sunchain. Le sujet intéresse également Engie qui l’a évoqué lors du salon EUW16 à Barcelone.

L’émergence du sujet s’inscrit dans un changement d’appréhension du modèle énergétique, que traduit par exemple le nouveau cadre réglementaire de l’autoconsommation collective.

- Qu’est-ce que la technologie blockchain ?

- Quelle sont les logiques communautaires qui la portent ?

- Comment modifie-t-elle la chaine production et consommation d’énergie ?

- Fourniture, production, smart grids… : quelles applications en attendre ?



Pour répondre à ces différentes questions, l’AARHSE et la FNCCR ont réuni quatre intervenants:

- Claire Balva, Co-fondatrice (Blockchain France);

- Philippe Calvez, chercheur (Direction de la Recherche Engie);

- Timothée Duverger, Historien (économie sociale et solidaire);

- Olivier Sellès, Responsable Innovation (Bouygues Immobilier);

- André Joffre, PDG (Tecsol).

Cliquez ici pour télécharger le bulletin d'inscription.