Petit déjeuner débat: blockchain et smart grids: compte-rendu
15/02/2017 | Administrateur Energie 2007
Si vous avez raté notre petit déjeuner "blockchain et smart grids", le compte rendu vous attend. Cliquez ici pour le télécharger. ...
41 Réaction(s) › Lire

 
Méthodes commerciales photovoltaïque : encore du ménage...
› Participez
Enercoop donne un visage à la production
› Participez
Moins de sous pour les fossiles
› Participez
Enquête interne EDF: chute de la confiance
› Participez
Arnaque batterie condensateurs onse-cse.com
› Participez


Colloque
Colloque
Loisirs
Congrès FNCCR
Hydrocarbures
Institutions
Energie
AARHSE
Ouverture des marchés
Vos droits
Fournisseurs
Pannes d'électricité
Combien ça coûte?
Accidents
Nucléaire
Economies d'énergie
Energies renouvelables
Réseaux
Collectivités locales
Energie2007
Innovation
Véhicules électriques
Livres




Energie: le SDEG16 retient EDF, ENI et GDF Suez
Ouverture des marchés | 2015-10-14 10:10:00 | Administrateur 'Energie 2007'
Après avoir lancé des groupements de commandes pour l'achat d'énergie en mars 2015, le Syndicat départemental d'électricité et de gaz de la Charente (SDEG 16) a retenu deux fournisseurs pour l'électricité (EDF et GDF Suez) et un pour le gaz (ENI). Les marchés ont été attribués le 9 octobre, pour une "bascule" le 1er janvier 2016.

Dans l'électricité, le groupement fédère les besoins de 95 membres (70 communes, 10 communautés de communes, 2 Sivu restauration scolaire, 1 Sivu assainissement, 1 Centre d’abattage, 7 EHPAD, Calitom, Centre de Gestion de la Charente, 2 autres), pour un montant estimé à 1,2 million d’euros par an (15 GWh et 175 points de livraison).

> Les marchés ont été attribués à EDF Collectivités pour le lot 1 et GDF Suez (Engie) pour le lot 2. Au regard des actuels tarifs réglementés de vente, les prix obtenus par le SDEG 16 font apparaître des gains de l’ordre de 15%.


Dans le gaz, le SDEG 16 coordonne les achats de 45 membres (31 communes, 6 communautés de communes, 2 Sivu restauration scolaire, 3 Syndicats mixtes, 2 EHPAD, Centre de Gestion de la Charente).

> Le marché, estimé à 700.000 euros par an, porte sur la fourniture d’un volume annuel de plus de 16 GWh pendant deux ans, répartis sur 127 points de livraison. Les marchés ont été attribués à ENI, avec des gains par rapport aux TRV de l'ordre de 20%.
0  Réaction(s) › Lire
Loire-Atlantique : le SYDELA retient GDF Suez
Ouverture des marchés | 2015-10-14 10:06:00 | Administrateur 'Energie 2007'
Le Syndicat départemental d'énergie de Loire-Atlantique (SYDELA) a retenu l'offre de GDF Suez pour le gaz dans le cadre de son groupement de commandes.

Le marché (67 acheteurs publics et 426 sites, pour une consommation annuelle de 51 GWh) est attribué pour deux ans. 
--------------------
Dans l'électricité, l'attribution des marchés (167 acheteurs, 2833 PDL, 53,5GWh, contrat de 2 ans) n'a pas encore eu lieu.
0  Réaction(s) › Lire
Gazélec : 50.000 clients ont basculé en offre à prix de marché
Ouverture des marchés | 2015-10-13 11:22:00 | Administrateur 'Energie 2007'
Sur 450.000 sites concernés par la fin des TRV, environ 50.000 ont basculé dans le marché et 30.000 autres le feront début novembre. 
Pour les retardataires du 30 juin 2016, un appel d'offres national avec prix plafond est envisagé.

---------------------
La bascule
Les membres du CLEEE ont" presque tous" choisi des offres à prix de marché, explique Franck Roubanovitch. "La plupart basculeront le 1er novembre. Très peu seront en offre transitoire." Il s'interroge sur la capacité d'ERDF à gérer la bascule.
> "ERDF s'est mis en situation" pour cela, explique Philippe Morin (ERDF). "Nous pourrions avoir des difficultés si tout le monde voulait faire son optimisation tarifaire en même temps."
> Nathalie Verrièle : "On regrette de ne pas pouvoir faire les optimisations tarifaires au moment de la bascule..."
> Philippe Morin : "Si un client à 260 KVA veut passer à 254, ça engorge le système... Mais on n'interdit rien!"



Les appels d'offres
Stéphane Oulié (SDEEG 33, coordonnateur d'un
groupement de commandes en Aquitaine) : la "contrainte des marchés publics" s'est transformée en opportunité, car les collectivités bénéficient de prix intéressants, dans un contexte budgétaire tendu. 

Marie-Josée Makareinis : dans le cadre de son groupement de commandes (mis en place il y a 11 ans), le SIEL 42 a signé avec Gaz de Bordeaux pour le gaz et Gaz électricité de Grenoble pour l’électricité. "ERDF a tout anticipé pour gérer la bascule des 7.000 sites." Elle confirme l'existence de clients "mal turpés", comme l'indiquent E.ON et Engie (cf. infra).
> Marc Benayoun : "je pense qu'il n'y a pas de clients vraiment "mal turpés"... En fait, ce sont des contrats anciens, qui ont évolué sans changement tarifaire..."
> Marc Benayoun : "il y a de très gros groupements d'achats. Ce n'est peut-être pas une stratégie appelée à durer", car il faut pouvoir "prendre en compte les intérêts des clients" au plus près.


Les retardataires
Julien Tognola (DGEC) : "A ce jour, environ 50.000 clients ont basculé dans les offres à prix de marché. C'est un bon signal, mais le plus dur reste à faire."
> Philippe Morin (ERDF) : 30.000 demandes sont faites pour une bascule le 1er novembre et environ 6.000 pour le 1er janvier.
> Christophe Leininger (CRE) observe "des flux pas très élevés de changement de fournisseur" et craint qu'il y ait "des milliers de sites à gérer" le 30 juin 2016, après la fin de l'offre transitoire.
> Franck Roubanovitch n'a "pas envie d'entendre parler du grand méchant consommateur qui n'aurait rien fait, alors que dans la plupart des appels d'offres, il n'y a qu'une seule réponse!"


L'after offre transitoire, donc.
Julien Tognola (DGEC) : "Il ne faut pas attendre une solution dernier recours. Faut-il faire des appels d'offres ou des appels à candidature ? Nous sommes en train d'y travailler..." Il ne s'agit pas de "prolonger le monopole de l'opérateur historique."

Christophe Leininger (CRE) : "La prestation de GrDF a été mise en place par la CRE, en indiquant qu'on ne pourrait pas la reproduire et que le client paierait 20% plus cher." Il a fallu faire quelque chose de "très acrobatique, très créatif", et ça ne "se reproduira pas."


Et les fournisseurs?
Mareva Edel : "ça fait 15 ans qu'on attend. On était même un peu sceptiques sur cette ouverture..."
Marc Benayoun (EDF) : "on signe avec un nombre de clients qui augmente très significativement, d'une semaine sur l'autre" (depuis l'envoi de la troisième lettre EDF, accompagnée de l'offre transitoire).


Efficacité énergétique
Pauline Mispoulet (GESEC) plaide pour le recours à des experts en efficacité énergétique "indépendants des fournisseurs", arguant : "Est-ce crédible de demander à Marlboro de nous aider à arrêter de fumer ? Pour les économies d'énergie, c'est pareil. Les fournisseurs n'ont aucun intérêt à voir la consommation de leurs clients baisser"
> Mareva Edel : "l'analogie avec Marlboro s'arrête vite car le but est de mieux consommer. L'électron consommé la nuit est différent de celui consommé le jour. On ne peut pas s'intéresser qu'au volume. Il faut avoir une analyse du marché pour arriver à des modes de consommation vertueux. Nous sommes satisfaits lorsque nos clients ont consommé ce qu'ils avaient prévu de consommer, car nous sommes aussi responsable d'équilibre."
> Marie-Josée Makareinis : "Il ne suffit pas de commander des travaux et d'obtenir des certificats d'économie d'énergie. Nous vérifions les résultats de ces travaux."
> Pauline Mispoulet : "Ne nous retrouvons pas demain avec un oligopole autour de Cofely et Dalkia. Cela se retournera contre eux car les petits artisans ne seront plus en mesure de répondre."
> Marc Benayoun : "Il n'y a pas de risques de disparition des petits acteurs aujourd'hui..."
> Pauline Mispoulet : "Le mouvement de massification des marchés publics pose question. Il y a des appels d'offre en efficacité énergétique, couplés à des réseaux de chaleur. Si on allie fourniture d'énergie et services, on réduit la concurrence sur une échelle de un à trois. On ne fait jamais d'économies d'échelle dans les services. Plus il y a d'heures de travail, plus il y a des besoins de coordination. J'aimerais bien que la Cour des comptes regarde de près ces marchés de performance énergétique (MDPE)."
-----------------------







0  Réaction(s) › Lire
Electricité : le SDEC 23 retient GDF Suez
Ouverture des marchés | 2015-10-13 11:21:00 | Administrateur 'Energie 2007'
Le Syndicat départemental des énergies de la Creuse (SDEC) a rendu publics les résultats de son groupement de commandes d'électricité, qui fédère les besoins de 230 collectivités, avec 4.296 points de livraison pour une consommation annuelle de 35,5 gigawattheures.

Le SDEC a retenu l'offre de GDF Suez (Engie), avec des gains évalués entre 5 et 14% :
- 5% (bleu éclairage public)
- 10% (bleu bâtiment)
- 8% (ex-tarifs jaunes)
- 14% (ex- tarifs verts)

Les marchés ont été attribués pour une durée de 2 ans.
0  Réaction(s) › Lire
Electricité : le SDES retient EDF et ENALP
Ouverture des marchés | 2015-10-13 10:55:00 | Administrateur 'Energie 2007'
Le Syndicat départemental d'énergie de la Savoie (SDES) a rendu publics les résultats de son groupement de commandes d'électricité, qui fédère les besoins de 157 acheteurs avec 660 points de livraison pour une consommation annuelle d’environ 93 Gigawattheures en retenant les société EDF et ENALP.

Les marchés permettront de réaliser des économies moyennes de l'ordre de 13,5% sur une durée de 2 ans.
0  Réaction(s) › Lire
Gazélec: le grand bazar du marché de l'électricité
Ouverture des marchés | 2015-10-13 10:23:00 | Administrateur 'Energie 2007'
A deux mois et demi de la fin des tarifs réglementés de vente d'électricité (pour les sites consommant plus de 36 KVA), le forum Gazélec est de retour dans nos chaumières (au 110 Esplanade Charles de Gaulle à La Défense). Propos choisis (en live).


ARENH
"L'ARENH est devenu un objet très très tarifs réglementés bleus, estime Bruno Bensasson (Engie). Avec des prix de marché à 38 euros le mégawattheure, la perspective d'un ARENH à 52 euros ne sert à personne. Je ne suis pas sûr que ce soit encore d'actualité."


Capacité
S'agissant de la sécurité d'approvisionnement, "le marché de capacité va dans le bon sens, mais il n'est pas certain qu'il donne un signal asez clair et précoce pour que nous puissions déclencher les investissements nécessaires", indique Bruno Bensasson. Il plaide pour "l'animation" de ce marché, aujourd'hui reposant largement sur "un fournisseur verticalement intégré."

"Direct énergie a
acheté la centrale d’Alpiq dans un contexte où les prix sont bas et où le marché de capacité n’existe pas encore, explique Fabien Choné. On a acheté cette centrale dans des conditions de dépréciation très importantes. Mais on doit sécuriser notre activité, en amont comme en aval. Dans le passé, le prix de l’électricité est monté jusqu’à 94 euros le MWh !"


Concurrence, fin des TRV, offre transitoire

Il y a deux formes de concurrence, estime Jacques Percebois. "Quand il y a plusieurs fournisseurs ou quand il n’y a pas de barrières à l’entrée. Aujourd’hui, c’est plutôt cette dernière forme qui prévaut." Il voit plusieurs facteurs qui vont booster la concurrence : marché de capacité, fin des TRV, marché de gros avec "des prix plus significatifs qu’aujourd’hui. On a toujours été en situation de surcapacité, avec en outre des aides aux renouvelables" qui font baisser les prix.

Fin des TRV
Au moins la moitié des sites (200.000, voire 250.000) ne seraient pas en mesure de disposer d’une offre électricité à prix de marché le 1er janvier 2016. "On est un peu effrayés par la lenteur du basculement des sites vers les offres de marché", indique Christine Le Bihan-Graf.


Europe
"Il n'y a pas une Europe de l'énergie. Il y a une Europe de la concurrence qui s'applique à l'énergie" : c'est une jolie formule de Jacques Percebois.


Production
Observant qu'à l'amont, avec le solaire et l'éolien, le marché est bien développé, Bruno Bensasson estime qu'il reste "beaucoup à faire" dans l'hydraulique et, "un peu" dans le nucléaire, sans voir "d'opportunités pour l'instant". Il évoque Tihange en Belgique et Chooz en France, plaidant pour un partage des investissements avec EDF. A quel coût ce nucléaire prolongé ? "Je ne le connais pas. Je l'espère en-dessous de 62" euros.
0  Réaction(s) › Lire



PRECEDENTE Page(s) : 3 | 4 | 5 | 6 | 7 | 8 | 9 | 10 11 12 SUIVANTE

Sciences humaines et énergie: 5e Prix de l'AARHSE
01/12/2016 | Administrateur 'Energie 2007'
0 Réaction(s) › Lire

Greenlys: smart grid et consommateurs
27/12/2016 | Administrateur 'Energie 2007'
0 Réaction(s) Lire
Cette brève paraît à la bonne date mais son contenu n'est pas à jour ! -> annulé en 2015 en raison des attentats du 13/11, le SMCL a été reprogrammé et se tiendra du 31 mai au 2 juin 2016. http://www.salondesmaires.com/le-salon/presentation-du-salon/







NDLR: On corrige l'illustration (pas la brève, qui était à jour), merci.
2016-09-09 16:11:03 | justineremarque › Lire
Le mélange des genres continue allégrement...
2016-09-08 16:16:41 | Régulateur › Lire
énergies renouvelables (pico hydraulique)
2016-04-06 18:01:30 | charles.verard@orange.fr › Lire
 
© 2009 - énergie2007.fr Qui sommes nous ? Contact Mentions légales Plan du siteRSS