Petit déjeuner débat: blockchain et smart grids: compte-rendu
15/02/2017 | Administrateur Energie 2007
Si vous avez raté notre petit déjeuner "blockchain et smart grids", le compte rendu vous attend. Cliquez ici pour le télécharger. ...
8 Réaction(s) › Lire

 
Méthodes commerciales photovoltaïque : encore du ménage...
› Participez
Enercoop donne un visage à la production
› Participez
Moins de sous pour les fossiles
› Participez
Enquête interne EDF: chute de la confiance
› Participez
Arnaque batterie condensateurs onse-cse.com
› Participez


Colloque
Colloque
Loisirs
Congrès FNCCR
Hydrocarbures
Institutions
Energie
AARHSE
Ouverture des marchés
Vos droits
Fournisseurs
Pannes d'électricité
Combien ça coûte?
Accidents
Nucléaire
Economies d'énergie
Energies renouvelables
Réseaux
Collectivités locales
Energie2007
Innovation
Véhicules électriques
Livres




Concessions hydro: encore un peu s'il vous plaît
Energies renouvelables | 2017-03-30 18:00:00 | Administrateur 'Energie 2007'
Dans un communiqué, Ségolène Royal indique la transmission prochaine à la Commission européenne de deux "dossiers de demande de prolongation :

- des concessions de la Truyère et du Lot amont exploitées par EDF ;
- de la concession du Rhône exploitée par la CNR."

La Ministre rappelle que l'article 116 de la loi relative à la transition énergétique "a introduit une possibilité de prolonger les concessions en contrepartie de la réalisation de travaux nécessaires à l’atteinte des objectifs de la politique énergétique."

Elle précise que "les échanges avec la Commission européenne permettront de s’assurer de la compatibilité des projets présentés par les concessionnaires avec le droit des concessions."



0  Réaction(s) › Lire
Energie renouvelables: l'Europe à 17%, la France en retard
Energies renouvelables | 2017-03-14 11:47:00 | Administrateur 'Energie 2007'
Dans un communiqué, la Commission européenne a détaillé la part d'énergies renouvelables de chaque Etat membre en 2015, en la reliant aux objectifs de 2020. Si les énergies "vertes" représentaient alors 17% de la consommation totale en Europe, cette moyenne masque de fortes disparités entre la Suède (53,9%, avec un objectif de 49% déjà atteint) et le Luxembourg (5%, avec un objectif de 11%), en passant par Malte (5%, objectif de 10%) ou les Pays-Bas (5,8%, objectif de 14%).

Avec 15,2%, la France restait encore loin de son objectif de 23% d'Enr en 2020.

Onze pays ont déjà atteint leur objectif: Autriche, Bulgarie, Croatie, Danemark, Estonie, Finlande, Hongrie, Italie, Lituanie, République tchèque, Roumanie et Suède. Qui semble hors de portée dans les temps pour la Belgique, l'Irlande, les Pays-bas, la... France.


0  Réaction(s) › Lire
Inauguration de la centrale géothermique Clichy-Batignolles
Energies renouvelables | 2017-02-28 14:36:00 | Administrateur 'Energie 2007'
La centrale géothermique de l'éco-quartier Clichy-Batignolles (17ème arrdt de Paris) a été inaugurée ce 23 février. Le projet a été conduit par Eau de Paris, la Compagnie parisienne de chauffage urbain et Engie France réseaux, dans le cadre du Plan climat énergie de la ville de Paris. Il a bénéficié du soutien financier de l’ADEME, de la région Île‐de‐France et de l’Agence de l’eau Seine Normandie.

Située au Belvédère du Parc Martin Luther King, dans le 17ème arrondissement de Paris, la centrale "constitue le sixième puits de secours à l’Albien de Paris et permet de produire localement 83% des besoins en chaleur (chauffage et eau chaude sanitaire) de cet éco‐quartier", soit les besoins de 7.500 habitants..




Consulter le dossier de presse

(c) Eau de Paris


0  Réaction(s) › Lire
Géothermie: campagnes de mesure
Energies renouvelables | 2017-02-23 10:36:00 | Administrateur 'Energie 2007'
Fonroche et Electerre de France mènent des campagnes de mesure à Riom dans le Puy-de-Dôme, ainsi qu’à Vendenheim et Eckbolsheim (Bas-Rhin), dans le cadre de projets de géothermie profonde. Ces campagnes sont conduites via le groupement d’intérêt scientifique Géodénergies.

A Riom, un convoi de camions vibreurs circule depuis le début de semaine, et pendant un mois. Les camions s’arrêtent tous les 20 mètres, pour déployer des plaques au sol et envoyer une vibration. Cette mesure géophysique "permet d’obtenir une échographie du sous-sol: le temps de trajet des ondes, capté par des géophones, apporte en effet des précisions sur sa structure géologique."

La campagne vise à "réduire les incertitudes sur la source de chaleur visée : des fluides avec des températures supérieures à 150°C, à des débits pouvant atteindre 350m3 /h, qui alimenteront à terme une centrale électrique et/ ou de production de chaleur."

L'autre campagne "s’intéresse aux bassins d’effondrement du Fossé rhénan et du fossé de la Limagne. Il s’agit cette fois d’enregistrer les micro-séismes de très faible magnitude (<2, seuil de la perception humaine), avant, pendant et après le forage des deux puits de production et d’injection." Le but est ici "de connaître le comportement initial des failles, et de suivre leur évolution au cours du projet géothermique", ainsi que "les caractéristiques du réservoir." Pour cela, quatre géophones, des "appareils qui enregistrent les ondes sismiques" ont été installés il y a un an à Vendenheim, à quelques mètres de profondeur." En avril 2017, ils "seront déplacés à quelques dizaines de mètres sous le sol. 4 géophones seront posés au même moment sur un site voisin, à Eckbolsheim."


0  Réaction(s) › Lire
Panorama 2016 du gaz renouvelable
Energies renouvelables | 2017-02-22 14:11:00 | Administrateur 'Energie 2007'
Ce matin, dans les locaux de GRDF, avait lieu la publication du panorama français 2016 du gaz renouvelable.

2016 a vu croître légèrement le nombre de sites d'injection de gaz renouvelable avec 26 sites installés à la fin de l'année contre 17 en 2015 (soit une progression de 53%) ; la production ayant quasiment triplé en une année (215 GWh injectés dans le réseau en 2016 contre 82GWh en 2015). 

Si le biométhane ne représente actuellement que 0,05% de la consommation française de gaz naturel (+146% en 2016), la loi de transition énergétique pour la croissance verte (LTECV) fixe ce taux à 10% en 2030, pour un nombre de sites estimé à 1.500 à cette date [ce qui n'est pas sans laisser perplexe une partie de la salle].

Les sites d'injection sont inéquitablement répartis selon les régions françaises, certaines n'ayant aucun site en service à ce jour (Normandie, Occitanie, PACA, Corse). La palme revient aux régions Grand Est et Hauts-de-France avec respectivement 7 et 6 sites en service.

Au 31 décembre 2016, 241 projets de sites étaients inscrits en file d'attente de raccordement, représentant un potentiel de production de 5TWh/an, soit la production annuelle de 420.000 clients. Ces projets ont un temps de réalisation généralement compris en 3 et 5 ans. 20 sites doivent être mis en service en 2017, 50 en 2018.

Edouard Sauvage, Directeur général de GRDF souligne que "le coût annuel de production du biométhane est inférieur à celui des énergies renouvelables électriques bénéficiant d'une obligation d'achat, de l'ordre de 30% (environ 99€/MWh)". Il estime également que, pour atteindre les objectifs fixés par la LTECV, il faut "prolonger la durée du contrat d'achat du gaz renouvelable de 15 à 20 ans, comme c'est le cas pour l'électricité".

Cliquez :
-
ici pour télécharger le communiqué de presse ;
- ici pour télécharger le panorama du gaz renouvelable (GRDF, Syndicat des énergies renouvelables, GRT Gaz, TIGF, SPEGNN)
- ici pour télécharger la présentation presse.


0  Réaction(s) › Lire
Autoconsommation: petite loi
Energies renouvelables | 2017-02-16 11:24:00 | Administrateur 'Energie 2007'
La (petite) loi, ratifiant les ordonnances n° 2016-1019 du 27 juillet 2016 relative à l’autoconsommation d’électricité et n° 2016-1059 du 3 août 2016 relative à la production d’électricité à partir d’énergies renouvelables et visant à adapter certaines dispositions relatives aux réseaux d’électricité et de gaz et aux énergies renouvelables, a été publiée sur le site du Sénat. 

Lors de la commission mixte paritaire, Ladislas Poniatowski a souligné que les objectifs de ce texte étaient "largement partagés (...), l'autoconsommation d'électricité étant appelée à se développer, il convenait d'en délimiter les contours, notamment pour éviter les effets d'aubaine." A cet effet, "le Sénat a introduit la notion de «même site» et précisé que l'autoconsommation collective pouvait s'étendre à tous les départs basse tension d'un même poste de transformation de moyenne en basse tension - point essentiel pour des échanges vertueux d'énergie entre bâtiments résidentiels et tertiaires." 

Dans le texte final figure également une "traçabilité de l'électricité verte subventionnée par une mise aux enchères des garanties d'origine. L'État pourra n'émettre qu'une partie des garanties, et il sera possible d'allotir par filière et par zone géographique."

Le rapporteur a souligné le rétablissement de "la prise en charge par les collectivités d'une partie des coûts de raccordement des installations d'énergies renouvelables" avec un taux de réfaction modulable et une aide "concentrée sur les plus petits projets. Avec un plafonnement à 40 %, la charge de trésorerie pour les entreprises locales de production sera allégée."
Pour le ministère de l'Environnement, "il s’agit d’éviter que le coût de raccordement ne soit un frein pour les projets d’énergies renouvelables, particulièrement en milieu rural compte tenu de l’éloignement au réseau électrique."

Par ailleurs, le texte traite du "sort des moulins à eau, face à une interprétation excessive de la notion de continuité écologique par l'administration." Ladislas Poniatowski se félicite de la "bonne solution" trouvée en "CMP: réserver la dispense de règle de continuité écologique aux moulins situés sur des cours d'eau classés en liste 2. La France possède 15.800 moulins situés sur des cours d'eau classés. Les 10.000 ouvrages sur les cours d'eau en liste 1 ne sont pas menacés puisqu'ils ne pourront être modifiés. Le texte vise juste à interdire les nouvelles constructions: M. Cardoux peut rassurer les pêcheurs! La dispense produira en revanche son plein effet pour les 5.800 ouvrages en liste 2, sur nos petits cours d'eau. Avec une production moyenne de 50 kilowatts par moulin, c'est un potentiel maximum de 290 mégawatts qui pourrait être mobilisé."

Cliquez ici pour consulter la petite loi.

--------------
Le Syndicat des énergies renouvelables a salué l'adoption de ce texte, qui permettra de déployer un "nouvel usage du solaire photovoltaïque, appelé à s’insérer de plus en plus dans notre environnement immédiat pour constituer le cœur de la révolution numérique de l’énergie." Selon le ministère de l'Environnement, "5.000 français sont aujourd’hui concernés par l’autoconsommation."

Extraits du communiqué du SER:
"Ce texte:
- pose les bases légales de l’autoconsommation individuelle et collective (en aval d’un même poste public de transformation d’électricité de moyenne en basse tension) ;
- prévoit l’établissement de tarifs d’utilisation des réseaux publics de distribution d’électricité spécifiques pour les consommateurs participant à des opérations d’autoconsommation, lorsque la puissance de l’installation qui les alimente est inférieure à 100 kW ;
- facilite les conditions de raccordement des petites installations en autoconsommation, avec notamment la possibilité de céder à titre gratuit au gestionnaire de réseau les éventuels surplus d’électricité ;
- instaure un régime fiscal avantageux pour les producteurs de taille modeste exploitant des installations de puissance installée inférieure à 1 MW : ils seront exonérés de CSPE et des taxes communale et départementale sur la consommation finale d’électricité, pour la part consommée sur le site de l’électricité qu’ils produisent.
Par ailleurs, le projet d’arrêté tarifaire solaire photovoltaïque pour les installations de puissance inférieure à 100 kW, actuellement en cours de préparation, prévoit d’instaurer une prime à l’investissement pour les installations en autoconsommation. Versée sur cinq ans, cette prime sera d’un montant de 800 € par kW pour les clients résidentiels, soit 25 à 30 % du montant de l’investissement pour une installation type de 3 kW. A cela s’ajoute la pose systématique du compteur communicant Linky depuis le 1er janvier 2017 pour les autoconsommateurs avec injection du surplus, réduisant les coûts de raccordement en moyenne de 600 € HT. Dans 80 % des cas, ces coûts seront nuls."




0  Réaction(s) › Lire



PRECEDENTE Page(s) : 1 | 2 | 3 | 4 | 5 | 6 | 7 | 8 | 9 | 10 SUIVANTE

Sciences humaines et énergie: 5e Prix de l'AARHSE
01/12/2016 | Administrateur 'Energie 2007'
0 Réaction(s) › Lire

Greenlys: smart grid et consommateurs
27/12/2016 | Administrateur 'Energie 2007'
0 Réaction(s) Lire
Cette brève paraît à la bonne date mais son contenu n'est pas à jour ! -> annulé en 2015 en raison des attentats du 13/11, le SMCL a été reprogrammé et se tiendra du 31 mai au 2 juin 2016. http://www.salondesmaires.com/le-salon/presentation-du-salon/







NDLR: On corrige l'illustration (pas la brève, qui était à jour), merci.
2016-09-09 16:11:03 | justineremarque › Lire
Le mélange des genres continue allégrement...
2016-09-08 16:16:41 | Régulateur › Lire
énergies renouvelables (pico hydraulique)
2016-04-06 18:01:30 | charles.verard@orange.fr › Lire
 
© 2009 - énergie2007.fr Qui sommes nous ? Contact Mentions légales Plan du siteRSS