Petit déjeuner débat: blockchain et smart grids: compte-rendu
15/02/2017 | Administrateur Energie 2007
Si vous avez raté notre petit déjeuner "blockchain et smart grids", le compte rendu vous attend. Cliquez ici pour le télécharger. ...
0 Réaction(s) › Lire

 
Méthodes commerciales photovoltaïque : encore du ménage...
› Participez
Enercoop donne un visage à la production
› Participez
Moins de sous pour les fossiles
› Participez
Enquête interne EDF: chute de la confiance
› Participez
Arnaque batterie condensateurs onse-cse.com
› Participez


Colloque
Colloque
Loisirs
Congrès FNCCR
Hydrocarbures
Institutions
Energie
AARHSE
Ouverture des marchés
Vos droits
Fournisseurs
Pannes d'électricité
Combien ça coûte?
Accidents
Nucléaire
Economies d'énergie
Energies renouvelables
Réseaux
Collectivités locales
Energie2007
Innovation
Véhicules électriques
Livres




Blockchain et smart grids: synthèse des débats
Innovation | 2017-02-13 14:37:00 | Administrateur 'Energie 2007'
Si vous avez raté notre petit déjeuner "blockchain et smart grids", ce compte rendu est fait pour vous (et si vous l'avez tellement mais tellement adoré, aussi).

Cliquez
ici pour le télécharger.

Extraits:


"La blockchain fait écho à des mouvements très anciens de coopération et d’entraide. Une expérience menée à Brooklyn depuis plusieurs mois introduit la blockchain dans la production/consommation d’énergie entre voisins. J’y vois le souhait grandissant d’une relation plus directe entre consommateurs et producteurs." (Antoine Corolleur, président de Territoire d'énergie Finistère, président de l'AARHSE)


"Le projet Brooklyn ne se limite pas à sa portée financière. Je cite un résident du quartier: «je redistribue mon argent dans le quartier plutôt que de le donner à une entreprise située à des centaines de kilomètres. Je soutiens l’économie locale. J’encourage la construction d’autres unités de production de nœuds de réseau. Cela crée un développement économique au sein de la collectivité, des avantages environnementaux, etc.»." (Olivier Schneid, journaliste à La Gazette des communes)


"Plusieurs applications sont possibles dans le domaine de l’énergie: la blockchain peut permettre d’organiser un système décentralisé entre partenaires, où la provenance et le parcours exact de l’énergie verte peuvent être tracés. La blockchain pourrait également servir à l’archivage de transactions d’énergie, tracées en temps réel, permettant une gestion plus fine de l’électricité consommée. En allant plus loin, il est permis d’imaginer des politiques décentralisées d’énergie. La blockchain permettrait d’automatiser des transactions entre particuliers, producteurs et consommateurs d’énergie. Les quantités d’énergie produites et consommées pourraient être tracées à l’aide de compteurs. Et en fonction des diagnostics, il s’agira d’automatiser les transactions en crypto-monnaie dans la blockchain. Nous pourrions imaginer un procédé identique sur le sujet de la mobilité : un marché décentralisé du rechargement des véhicules électriques par exemple." (Claire Balva, présidente de Blockchain France)


"La blockchain n’est pas une technologie de rupture ; elle est un très bel objet mathématique, économique, performant et sécurisant. Pour chaque projet de blockchain, l’acteur doit déterminer le critère qui l’intéresse (coût, performance, ou certification). Le projet Confluence a opté pour le critère du coût. Nous équiperons les compteurs Enedis situés dans les logements et les compteurs de production présents sur les installations locales, de petits capteurs de mesures qui viendront nourrir une base de données blockchain pour suivre les variations de production et de consommation locales. Des taux d’utilisation de l’énergie locale seront attribués à chaque habitant. Celui-ci sera informé, mois après mois, de sa consommation rapportée à la production locale." (Olivier Sellès, responsable de l’innovation à Bouygues Immobilier)


"Une étude publiée en 2014 a montré que la consommation énergétique du réseau Bitcoin était équivalente à celle de l’Irlande (3 Gigawatts). Même si ces conclusions ne sont pas contestables, la comparaison serait plus pertinente si la quantité d’énergie consommée par le réseau Bitcoin était rapportée à celle du système bancaire. Elle nous permettrait ainsi de déterminer si la blockchain est plus énergivore que les systèmes traditionnels." (Claire Balva )


"A mon sens, la blockchain est précisément une technologie lowcost." (Olivier Sellès)


"Dans un bâtiment collectif de 50 logements, des panneaux solaires sont installés sur le toit. L’électricité est injectée dans la colonne montante et distribuée dans les étages. En dotant le compteur Linky d’un module complémentaire, chaque compteur installé par Enedis devient un nœud de réseau et il devient alors possible de suivre en temps réel la production solaire et la consommation de tous les logements. Le processus peut générer un nombre considérable de données certifiées par la blockchain. Gros avantage de la démarche : nous bénéficions d’un effet de foisonnement (qui reste toutefois soumis à des problèmes de réglementation). Nous envisageons également d’injecter dans le réseau local du courant électrique produit à partir de panneaux photovoltaïques installés sur des bassins de rétention d’eau. Tous les habitants à l’entour seraient alimentés en partie par cette électricité solaire, tandis que nous pourrons récupérer l’effet de foisonnement . Nous préconiserons la création d’une coopérative des habitants du quartier qui sera propriétaire de l’installation. Les banques coopératives, très attentives à la démarche, pourraient apporter des financements." (André Joffre, président de Tecsol)


"Quelques observations concernant le foisonnement : la blockchain ne changera pas les lois de Kirchhoff. Elle n’achemine pas le flux d’électricité solaire dans les appartements ou le réseau public. Le développement de boucles locales peut certes contribuer à mieux répondre aux besoins locaux, toutefois, dans ce cas, le réseau public joue un rôle plus assurantiel que sa mission originelle qui est l’acheminement de l’énergie. Il éponge l’énergie excédentaire et apporte de l’énergie lorsqu’elle manque. Dans ce contexte, il doit être payé comme une assurance ; ce que les utilisateurs ne sont peut-être pas prêts à accepter." (Etienne Beeker, chargé des questions énergétiques, France Stratégie)


"Inspirés par un modèle californien – ZOOX, une startup qui développera des robots taxis électriques dès 2020 – nous développerons des solutions électriques individualisées dans le domaine de l’automobile. La démarche consiste à offrir à des particuliers la possibilité de charger leurs voitures électriques avec leurs propres installations solaires, en autoconsommation, et de bénéficier de leur excédent de production d’énergie dans un autre lieu de consommation. Nous avons conclu un accord avec le Syndicat départemental d'énergies et d'électricité des Pyrénées-Orientales qui installe des bornes électriques. Nous lancerons prochainement le recrutement de personnes intéressées." (André Joffre)


"Les grandes entreprises du monde de l’énergie semblent se demander aujourd’hui ce qu’elles doivent faire de la blockchain. Elles s’allient avec des startups pour conduire des expérimentations. La blockchain permet à ces startups de construire certains services beaucoup plus rapidement que par un autre procédé. Selon moi, la blockchain redéfinira à terme le rôle des grands acteurs qui, sur certains métiers, subiront une disruption ou la produiront d’eux-mêmes." (Claire Balva)


"Je suis persuadé que nous ne vivons pas une véritable rupture, mais plutôt une évolution. Les opérateurs traditionnels intégreront probablement la blockchain dans leurs process, notamment eu égard à ses vertus économiques. La technologie devrait également apporter un regain d’intérêt au solaire." (André Joffre)


0  Réaction(s) › Lire
Création de la SEM 56 énergies
Innovation | 2017-02-10 13:09:00 | Administrateur 'Energie 2007'
Morbihan énergies, la Caisse des dépôts et consignations, le Crédit agricole du Morbihan, le Crédit mutuel Arkéa et la Caisse d'épargne et de prévoyance Bretagne-Pays de Loire ont créé une société d’économie mixte dotée d'un budget de 4 millions d’euros.

Elle a pour mission"d'aider les collectivités morbihannaises à relever les nombreux défis de la transition énergétique en leur apportant une aide technique, juridique et financière."

Les enjeux sont multiples  :
"- Développer des projets énergétiques répondant prioritairement à l’intérêt général ;
- Mobiliser les acteurs et les capitaux privés pour développer des projets énergétiques maîtrisés par des collectivités ;
- Fédérer les collectivités volontaristes, les acteurs privés et les citoyens autour de démarches de projets structurants pour le territoire,
- Créer de nouvelles recettes financières pour le territoire, en développant des projets performants sur le plan économique."

Cliquer ici pour télécharger le communiqué.



(c) Morbihan énergies


0  Réaction(s) › Lire
Photovoltaïque: un consortium industriel européen?
Energies renouvelables | 2017-02-08 12:11:00 | Administrateur 'Energie 2007'
Nous publions ci-après une tribune libre d'Hugues Duplantier, directeur de CSWismar France. Face aux difficultés du secteur, il préconise la création d'un consortium industriel européen.


"L’industrie photovoltaïque européenne est en difficulté

De récents événements viennent s’ajouter à la longue liste des signaux alarmants pour l’industrie photovoltaïque en Europe.

Après Photowatt en 2012, c’est au tour de Sillia, acteur majeur français de vaciller. La vraie/fausse annonce du 11 janvier, sur un probable dépôt de bilan, ne fait que confirmer les rumeurs qui circulent depuis longtemps, sur ses difficultés à financer son fonds de roulement.

C’est une mauvaise nouvelle pour l’industrie française, et pour ses concurrents européens. En effet voir un concurrent faire face à ce genre de problème n’est pas rassurant, sème le trouble sur le marché, et surtout, fragilise la position des acteurs européens qui souffrent déjà de la domination asiatique. Il est souhaitable pour le marché que Sillia trouve une solution pour se sortir de cette mauvaise passe.

Deuxième fait marquant, Solarworld, industriel majeur en Allemagne, a annoncé en décembre 2016, la réduction de sa gamme de produits. C’est là encore une conséquence pernicieuse de la pression exercée par la concurrence asiatique. 

Il apparaît donc plus que jamais pertinent de créer un consortium industriel européen. Selon les termes de la proposition du SER (Syndicat des énergies renouvelables) dans son livre blanc, il est important de peser économiquement et industriellement sur le marché mondial pour notamment protéger notre souveraineté énergétique.

Car à l’inverse le contexte du marché solaire n’a jamais été aussi favorable, contribuant à la structuration du marché.


Un marché en phase de «structuration»

Passé la phase des «pionniers» (avant 2006 et le premier tarif d’achat en France), puis celle de «l’explosion» (2008 – 2011), nous sommes maintenant en pleine phase de «structuration».

La filière de vente et de distribution s’est organisée, les acteurs deviennent matures et compétents, les développeurs de projets sont organisés et dimensionnés pour gagner des projets de plus en plus importants et de plus en plus ambitieux.

Evoquons le marché des appels d’offre en France (appels d’offre CRE) qui a participé à cette structuration en donnant une visibilité, un cadre et une certaine pérennité sur les volumes. Il reste de nombreux points à adapter mais les bases sont là. 

A contrario, la France est revenue sur son idée « novatrice » et «différenciatrice» en mettant bientôt un terme au très spécifique «intégré au bâti». La France rentre donc dans la norme du «on roof», et les assureurs respirent…



Le photovoltaïque deviendra très rapidement une commodité


Le photovoltaïque va ainsi devenir très rapidement une commodité, et donc une énergie peu chère que tout le monde pourra installer sur son toit pour en profiter.

Le marché de l’autoproduction va exploser dans les prochaines années et ce marché aura besoin d’une offre diversifiée et de proximité.

Au niveau mondial on constate aussi une très forte croissance des volumes installés et de très belles perspectives dans de nombreux pays, potentiels donc de business à l’export pour les industriels européens. Il n’y a donc aucune raison pour que cette «commodité» ne soit pas produite en Europe!"



0  Réaction(s) › Lire
Journal Officiel [4-8 février 2017]
Institutions | 2017-02-08 11:50:00 | Administrateur 'Energie 2007'
Journal Officiel du 8 février 2017

Capacité
Nous publions les délibérations de la CRE en date du 2 février 2017 :
- précisant la
méthode d'attribution des capacités de livraison normalisée aux points d'interface transport distribution et modifiant les coefficients « A » utilisés pour l'attribution des capacités de livraison aux points d'interface transport distribution ;
- portant décision sur le projet d'interconnexion « IFA2 » ;
- portant décision sur la création d'un point d'interconnexion virtuel (PIV) entre la France et la Belgique et l'introduction d'une offre de substitution des capacités groupées par des capacités non groupées.

--------------------------
Journal Officiel du 7 février 2017

Stockage

Nous publions l'arrêté en date du 27 janvier 2017 modifiant l'arrêté du 7 février 2007 relatif aux profils et aux droits unitaires de stockage.
"Publics concernés : fournisseurs de gaz naturel, opérateurs de stockages souterrains de gaz naturel, gestionnaires de réseaux de distribution et de transport de gaz naturel.
Objet : modalités de calcul des droits de stockage des fournisseurs de gaz naturel alimentant des clients finals.
Entrée en vigueur : le texte entre en vigueur le lendemain de sa publication.
Notice : le présent arrêté précise les modalités de calcul des droits de stockage attribués aux fournisseurs de gaz naturel alimentant des clients finals pour la période allant du 1er avril 2017 au 31 mars 2018. En particulier, il modifie les niveaux des enveloppes globales de droits attachés respectivement aux clients raccordés au réseau de transport et aux clients raccordés au réseau de distribution. Il actualise également les valeurs des droits unitaires attachés aux clients raccordés au réseau de distribution, par profil de consommation et par station météo. "

Journal Officiel du 5 février 2017

CRE
La délibération de la CRE en date du 26 janvier 2017 est relative aux règles d'allocation des capacités sur le terminal de Fos Cavaou à compter du 1er avril 2017.

-------------------------
Journal Officiel du 4 février 2017

Budget
Par arrêté en date du 25 janvier 2017, le budget du médiateur national de l'énergie pour 2016 est fixé à 5.634.000 €, dont 3.001.000 €de charges de personnel, y compris la rémunération du médiateur.

Nucléaire
Nous publions l'arrêté en date du 26 janvier 2017 prorogeant la durée d'arrêt de fonctionnement de l'installation nucléaire de base n° 104 exploitée par Electricité de France-société anonyme (EDF-SA) située sur la commune de Paluel (Seine-Maritime).
"Publics concernés : exploitant de l'installation nucléaire de base n° 104, edf-sa.
Objet : prorogation de deux années de la durée d'arrêt de fonctionnement de l'installation nucléaire de base n° 104.
Entrée en vigueur : le texte entre en vigueur le lendemain de sa publication.
Notice : l'arrêté proroge de deux années la durée d'arrêt de fonctionnement continu de l'installation nucléaire de base n° 104 (réacteur n° 2 de la centrale nucléaire de Paluel) au-delà de laquelle l'arrêt de fonctionnement de l'installation nucléaire de base n° 104 sera réputé définitif."

CRE
Nous publions les délibérations de la CRE :
- du 16 novembre 2016 portant décision sur la tarification des prestations réalisées à titre exclusif par les gestionnaires de réseaux de distribution d'électricité ;
- du 16 novembre 2016 portant modification de la délibération du 16 juin 2016 portant décision sur les prestations réalisées à titre exclusif par les gestionnaires de réseaux de distribution de gaz naturel ;
- du 26 janvier 2017 portant décision sur le tarif non péréqué d'utilisation du réseau public de distribution de gaz naturel de la commune de Vimines concédé à GRDF.
0  Réaction(s) › Lire
Maine-et-Loire : inauguration de la nouvelle station bioGNV
Innovation | 2017-02-07 15:01:00 | Administrateur 'Energie 2007'
Le Syndicat intercommunal d'énergie de Maine-et-Loire a inauguré ce jour une station bioGNV mutualisée, qui permettra d'avitailler sa propre flotte de véhicules et celle de plusieurs autres organismes (GRDF, GRTgaz, La Poste, Anna fleurs).

Cette démarche a été réalisée par le SIEML pour "favoriser l'essor des projets de méthanisation et promouvoir ce carburant alternatif 100 % renouvelable. Elle renforce la nécessité de développer des circuits courts, ce dont l’économie locale bénéficie directement".



La station est "équipée d’un compteur volumique. La capacité du compresseur, coeur de la station, est de 45 5 Nm3/h." Celui-ci "permettra de compresser le gaz dans les réservoirs à 300 bars ou de le stocker dans des bouteilles tampon en acier. Lors des demandes de pointe en effet, ces bouteilles permettent de «faire le plein» en quelques minutes grâce à la différence de pression, alors qu’il faudrait près de trois heures sans le compresseur."
Cliquer ici pour connaître les caractéristiques techniques.

Pour faire le plein, rendez-vous au 9 route de la Confluence, ZAC de Beuzon à Ecouflant.

Télécharger le communiqué ici.
0  Réaction(s) › Lire
Journal Officiel 2017
Institutions | 2017-02-02 16:31:00 | Administrateur 'Energie 2007'
Journal Officiel du 2 février 2017

CRE
Nous publions 
la délibération du 24 novembre 2016 portant avis sur le projet de décret relatif aux délais de règlement des différends mentionnés aux articles L. 34-8-2-1, L. 34-8-2-2 et L. 49 du code des postes et des communications électroniques, et au fonctionnement du guichet unique mentionné à l'article L. 50 du même code.

---------------------------

Journal Officiel du 1er février 2017

Nominations
Par arrêté en date du 20 janvier 2017 Cécile Mahu est nommée membre suppléant du conseil d'administration de la Caisse centrale d'activités sociales des industries électriques et gazières en remplacement de Valérie Barre Blanquer.

Par arrêté en date du 30 janvier 2017, Marc Ferrand est nommé directeur de projet (groupe III) auprès du directeur du transport aérien à l'administration centrale du ministère de l'environnement, de l'énergie et de la mer, en charge des relations internationales sur le climat, pour une durée de trois ans, à compter du 1er février 2017.

Par arrêté en date du 30 janvier 2017, Nicolas Riedinger est renouvelé dans les fonctions de sous-directeur des statistiques de l'énergie, à l'administration centrale du ministère de l'environnement, de l'énergie et de la mer, en charge des relations internationales sur le climat, pour une période de deux ans, à compter du 15 février 2017.

----------------------------

Journal Officiel du 29 janvier 2017

Electricité
Par arrêté en date du 25 janvier 2017, l'autorisation d'exercer l'activité d'achat d'électricité pour revente aux clients finals et aux gestionnaires de réseaux pour leurs pertes accordée à la société BCM Energy est transférée à la société Oui Energy, dont le siège social est sis Zac Euratechnologies, 2, rue Hegel, 59160 Lomme, France.

---------------------------
Journal Officiel du 28 janvier 2017

Gaz
Par arrêté en date du 23 janvier 2017, la société Trafigura Trading (Europe) SARL dont le siège social est situé rue de Jargonnant 1, 1207 Genève, est autorisée à exercer l'activité de fourniture de gaz naturel sur le territoire français pour approvisionner les fournisseurs de gaz naturel.

CRE
Nous publions les délibérations suivantes :
- TURPE HTA-BT ;
- TURPE HTB ;
0  Réaction(s) › Lire



PRECEDENTE Page(s) : 5 | 6 | 7 | 8 | 9 | 10 11 12 13 14 SUIVANTE

Sciences humaines et énergie: 5e Prix de l'AARHSE
01/12/2016 | Administrateur 'Energie 2007'
0 Réaction(s) › Lire

Greenlys: smart grid et consommateurs
27/12/2016 | Administrateur 'Energie 2007'
0 Réaction(s) Lire
Cette brève paraît à la bonne date mais son contenu n'est pas à jour ! -> annulé en 2015 en raison des attentats du 13/11, le SMCL a été reprogrammé et se tiendra du 31 mai au 2 juin 2016. http://www.salondesmaires.com/le-salon/presentation-du-salon/







NDLR: On corrige l'illustration (pas la brève, qui était à jour), merci.
2016-09-09 16:11:03 | justineremarque › Lire
Le mélange des genres continue allégrement...
2016-09-08 16:16:41 | Régulateur › Lire
énergies renouvelables (pico hydraulique)
2016-04-06 18:01:30 | charles.verard@orange.fr › Lire
 
© 2009 - énergie2007.fr Qui sommes nous ? Contact Mentions légales Plan du siteRSS