Petit déjeuner débat: blockchain et smart grids: compte-rendu
15/02/2017 | Administrateur Energie 2007
Si vous avez raté notre petit déjeuner "blockchain et smart grids", le compte rendu vous attend. Cliquez ici pour le télécharger. ...
0 Réaction(s) › Lire

 
Méthodes commerciales photovoltaïque : encore du ménage...
› Participez
Enercoop donne un visage à la production
› Participez
Moins de sous pour les fossiles
› Participez
Enquête interne EDF: chute de la confiance
› Participez
Arnaque batterie condensateurs onse-cse.com
› Participez


Colloque
Colloque
Loisirs
Congrès FNCCR
Hydrocarbures
Institutions
Energie
AARHSE
Ouverture des marchés
Vos droits
Fournisseurs
Pannes d'électricité
Combien ça coûte?
Accidents
Nucléaire
Economies d'énergie
Energies renouvelables
Réseaux
Collectivités locales
Energie2007
Innovation
Véhicules électriques
Livres




Géothermie: campagnes de mesure
Energies renouvelables | 2017-02-23 10:36:00 | Administrateur 'Energie 2007'
Fonroche et Electerre de France mènent des campagnes de mesure à Riom dans le Puy-de-Dôme, ainsi qu’à Vendenheim et Eckbolsheim (Bas-Rhin), dans le cadre de projets de géothermie profonde. Ces campagnes sont conduites via le groupement d’intérêt scientifique Géodénergies.

A Riom, un convoi de camions vibreurs circule depuis le début de semaine, et pendant un mois. Les camions s’arrêtent tous les 20 mètres, pour déployer des plaques au sol et envoyer une vibration. Cette mesure géophysique "permet d’obtenir une échographie du sous-sol: le temps de trajet des ondes, capté par des géophones, apporte en effet des précisions sur sa structure géologique."

La campagne vise à "réduire les incertitudes sur la source de chaleur visée : des fluides avec des températures supérieures à 150°C, à des débits pouvant atteindre 350m3 /h, qui alimenteront à terme une centrale électrique et/ ou de production de chaleur."

L'autre campagne "s’intéresse aux bassins d’effondrement du Fossé rhénan et du fossé de la Limagne. Il s’agit cette fois d’enregistrer les micro-séismes de très faible magnitude (<2, seuil de la perception humaine), avant, pendant et après le forage des deux puits de production et d’injection." Le but est ici "de connaître le comportement initial des failles, et de suivre leur évolution au cours du projet géothermique", ainsi que "les caractéristiques du réservoir." Pour cela, quatre géophones, des "appareils qui enregistrent les ondes sismiques" ont été installés il y a un an à Vendenheim, à quelques mètres de profondeur." En avril 2017, ils "seront déplacés à quelques dizaines de mètres sous le sol. 4 géophones seront posés au même moment sur un site voisin, à Eckbolsheim."


0  Réaction(s) › Lire
Yonne: le premier pylône en zone blanche du plan THD
Réseaux | 2017-02-22 17:34:00 | Administrateur 'Energie 2007'
Le Syndicat dépatemental d'énergie de l'Yonne a procédé à la mise en place du premier pylône de résorption des zones blanches, dans le cadre du plan très haut débit. Ce pylône alimentera en 2G, 3G et 4G la commune de Champcevrais, où il est implanté, et celles des alentours, jusqu'alors privées de téléphonie mobile.




Le financement est assuré par l'Etat, les communautés de communes et le SDEY.

Dans ce département, quelque 26 pylônes sont prévus dans un premier temps, et douze autres devraient suivre, tous installés sous maîtrise d'ouvrage déléguée du SDEY. L'Yonne compte 31 communes en zone blanche (sur les 268 visées par le plan THD).





0  Réaction(s) › Lire
Panorama 2016 du gaz renouvelable
Energies renouvelables | 2017-02-22 14:11:00 | Administrateur 'Energie 2007'
Ce matin, dans les locaux de GRDF, avait lieu la publication du panorama français 2016 du gaz renouvelable.

2016 a vu croître légèrement le nombre de sites d'injection de gaz renouvelable avec 26 sites installés à la fin de l'année contre 17 en 2015 (soit une progression de 53%) ; la production ayant quasiment triplé en une année (215 GWh injectés dans le réseau en 2016 contre 82GWh en 2015). 

Si le biométhane ne représente actuellement que 0,05% de la consommation française de gaz naturel (+146% en 2016), la loi de transition énergétique pour la croissance verte (LTECV) fixe ce taux à 10% en 2030, pour un nombre de sites estimé à 1.500 à cette date [ce qui n'est pas sans laisser perplexe une partie de la salle].

Les sites d'injection sont inéquitablement répartis selon les régions françaises, certaines n'ayant aucun site en service à ce jour (Normandie, Occitanie, PACA, Corse). La palme revient aux régions Grand Est et Hauts-de-France avec respectivement 7 et 6 sites en service.

Au 31 décembre 2016, 241 projets de sites étaients inscrits en file d'attente de raccordement, représentant un potentiel de production de 5TWh/an, soit la production annuelle de 420.000 clients. Ces projets ont un temps de réalisation généralement compris en 3 et 5 ans. 20 sites doivent être mis en service en 2017, 50 en 2018.

Edouard Sauvage, Directeur général de GRDF souligne que "le coût annuel de production du biométhane est inférieur à celui des énergies renouvelables électriques bénéficiant d'une obligation d'achat, de l'ordre de 30% (environ 99€/MWh)". Il estime également que, pour atteindre les objectifs fixés par la LTECV, il faut "prolonger la durée du contrat d'achat du gaz renouvelable de 15 à 20 ans, comme c'est le cas pour l'électricité".

Cliquez :
-
ici pour télécharger le communiqué de presse ;
- ici pour télécharger le panorama du gaz renouvelable (GRDF, Syndicat des énergies renouvelables, GRT Gaz, TIGF, SPEGNN)
- ici pour télécharger la présentation presse.


0  Réaction(s) › Lire
Journal officiel [17-22] février 2017
Institutions | 2017-02-21 12:00:00 | Administrateur 'Energie 2007'
Journal Officiel du 22 février 2017

Electricité
Par arrêté en date du 8 février 2017, sont déclarés d'utilité publique, les travaux nécessaires à la création de la liaison électrique souterraine double circuit à 225.000V entre le futur poste de Grimaud et le pylône 13 de la ligne existante Saint-Tropez-Trans, d'une part, de la liaison électrique souterraine double circuit à 225.000Ventre le poste de Trans et la portée 62-63 de la ligne existante à 225.000V Saint-Tropez-Trans, d'autre part, sur le territoire des communes de Grimaud et de Trans.

CRE
Nous publions
la décision n° 07-38-16 du 6 février 2017 du comité de règlement des différends et des sanctions de la CRE en date du 6 février 2017 sur le différend qui oppose EDF à Fosmax LNG, relatif à l'exécution du Contrat d'accès au Terminal méthanier de Fos Cavaou.

----------------------------
Journal Officiel du 21 février 2017

CEE
L'arrêté en date du 15 février 2017 modifie l'arrêté du 29 décembre 2014 relatif aux modalités d'application de la troisième période du dispositif des certificats d'économies d'énergie.
"Publics concernés : demandeurs dans le cadre du dispositif des certificats d'économies d'énergie.
Objet : bonification du volume de certificats délivrés pour certaines opérations dans le cadre du dispositif des certificats d'économies d'énergie.
Entrée en vigueur : les dispositions de l'arrêté entrent en vigueur le 1er mars 2017 .
Notice : l'arrêté modifie l'arrêté du 29 décembre 2014 relatif aux modalités d'application de la troisième période du dispositif des certificats d'économies d'énergie. Il module le volume de certificats délivrés pour certaines opérations au bénéfice des ménages en situation de précarité énergétique dans le cadre du dispositif des certificats d'économies d'énergie."

----------------------------
Journal Officiel du 18 février 2017

Electricité
Par arrêté en date du 8 février 2017, sont déclarés d'utilité publique, les travaux de construction d'une ligne électrique souterraine à deux circuits à 225.000V entre le poste Enedis de Béziers Est et le poste RTE de Saint-Vincent, sur le territoire de la commune de Béziers.

----------------------------
Journal Officiel du 17 février 2017

Gaz naturel
Par arrêté en date du 8 février 2017, la société Vattenfall Energy Trading GmbH, dont le siège social est situé Dammtorstrasse 29-32, 20354 Hambourg, Allemagne, est autorisée à exercer l'activité de fourniture de gaz naturel pour approvisionner les fournisseurs.

Electricité
Par arrêté en date du 8 février 2017 :
- Opéra Energie, dont le siège social est situé 2, rue Edouard-Millaud, 69004 Lyon, France, est autorisée à exercer l'activité d'achat d'électricité pour revente aux clients finals et aux gestionnaires de réseaux pour leurs pertes.
- sont déclarés d'utilité publique les travaux de construction de deux liaisons électriques souterraines à 225.000V pour le raccordement du poste Enedis de Saclay aux postes RTE de Saint-Aubin et de Villeras, sur le territoire des communes de Bièvres, Saclay, Vauhallan et Villiers-le-Bâcle.

CRE
Jean-François Carenco a été nommé président de la CRE.

Transport de gaz
Nous publions la délibération du 15 décembre 2016 portant décision sur le tarif d'utilisation des réseaux de transport de gaz naturel de GRTgaz et de TIGF.

0  Réaction(s) › Lire
Scénario «Rénovons»: accélérer la rénovation énergétique
Economies d'énergie | 2017-02-21 09:59:00 | Administrateur 'Energie 2007'
 La Fondation Abbé Pierre, le groupe Effy, Soliha, le Secours catholique et le CLER ont présenté le scénario «Rénovons» (@renovons) ce 21 février 2017.

Cliquez:
- ici pour télécharger le scénario,
- et ici pour l'étude de SIA Conseil.

Le constat
La France compte 7,4 millions de «passoires énergétiques» (logement énergivores avec une étiquette F ou G). Dans celles-ci, on dénombre 2,6 millions de ménages précaires (pour un total de 5,8 millions selon l’ONPE).
La loi TEPCV prévoit d’éliminer ces «passoires énergétiques» d’ici 2025. Pour cela, il s’agira de rénover 500.000 logements par an, dont 130.000 dans le parc privé et visant les ménages modestes. Au rythme actuel (288.000 rénovations performantes par an), les objectifs de la loi ne seront pas atteints. Selon une étude SIA conseil, il restera en 2025 quelque 5,6 millions de «passoires énergétiques». Le scénario «Rénovons» préconise d’accélérer le rythme, en dépassant les objectifs de la loi: jusqu’à 980.000 rénovations en 2021.

80 milliards d’euros, retour sur investissement entre 4 et 18 ans
Il s’agit pour cela d’augmenter les aides, de les élargir à l’ensemble des propriétaires occupants et propriétaires bailleurs. Les travaux pourraient être pris en charge à hauteur de 79% par l’Etat et, via le crédit d’impôt, à 30% pour les ménages aisés. Le coût est estimé à 80 milliards d’euros, dont 36 milliards pour l’Etat, 44 restant à la charge des ménages (de 1.300 à 13.100 euros selon leur situation financière). Pour l’Etat, «le retour sur investissement (taxes et impôts, provenant de la créations de 126.000 emplois, et de la hausse du pouvoir d’achat) se ferait en 36 ans», estime Sabine Bardaune. Les ménages, eux, ont un retour sur investissement de 4 à 18 ans, provenant de gains sur la facture énergétique. Il est à ce jour «de 24 à 34 ans.» S’y ajoutent les bénéfices sociaux et les effets sur la santé.

L’accompagnement : 3.000 euros par ménage
Pour Manuel Domergue (Fondation Abbé Pierre), le scénario est d’autant plus plausible qu’il s’inscrit «dans une période de taux bas, ce qui favorise les investissements à long terme.» En rappelant que les ménages concernés «ne sont pas que des ménages défavorisés», avec un système mêlant «les aides et les incitations, voire obligations.» Le Secours catholique, rappelle Bernard Thibaud, intervient à hauteur de près «d’un million d’euros par an, pour l’aide au paiement des factures» et a plaidé pour les «tarifs sociaux, même s’ils sont encore à un faible niveau.» Il a souligné les difficultés de mise en œuvre (repérer les ménages, les accompagner…) et «la nécessité d’une coordination entre acteurs publics et privés. Le coût de cet accompagnement est d’environ 3.000 euros par ménage.» Xavier de Lannoy (Soliha) a déploré que le prêt Eco ptz soit si peu octroyé, « car il semble que les «banques aient besoin de garanties… Il est surprenant que dans notre société riche, on ne trouve pas les moyens de financer la rénovation énergétique.» Frédéric Utzmann (Effy) a insisté sur le rôle des certificats d'économie d'éergie dans le financement des projets: "des travaux à 1 euro ne sont pas des travaux au rabais."




0  Réaction(s) › Lire
Bertrand Lapostolet prend la direction de Solinergy
Economies d'énergie | 2017-02-20 10:54:00 | Administrateur 'Energie 2007'
Effy continue de recruter des dirigeants. Après Robert Durdilly, passé de la présidence de l'UFE à celle de Solinergy, l'arrivée d'Audrey Zermati (ex-UFE aussi) à la direction stratégique du groupe, Effy annonce la nomination de Bertrand Lapostolet (qui vient de la Fondation Abbé Pierre) à la direction générale de SoliNergy. Une nomination qui intervient "après la validation du programme CEE «Mage»(1) soutenu par le Ministère de l'Environnement, de l'Energie et de la Mer."

Son CV
"Né en 1968, Bertrand Lapostolet est titulaire d’un DEA de Sociologie et diplômé en Sciences politiques (Lyon). Engagé à partir de 1990 sur le terrain de la lutte contre le mal logement (Alpil) il y acquiert une solide expérience d’accompagnement des personnes en difficulté, d’évaluation et de mise en œuvre de solutions opérationnelles (maîtrise d’ouvrage et gestion de logements d’insertion).
Il anime de 2003 à 2008 le Plan départemental d’actions pour le logement des personnes défavorisées de la Loire. Il gère le Fonds de solidarité logement et porte l’intégration expérimentale des fonds eau et énergie au sein de ce FSL dès 2003. 
Il rejoint en 2008 la Fondation Abbé Pierre en tant que responsable de programme et y développe le soutien au logement d’insertion. Le programme Toits d’Abord étant un des premiers programmes CEE labellisé «lutte contre la précarité énergétique». Référent transition et précarité énergétique, il co-signe le rapport Pelletier «Précarité énergétique» du Plan bâtiment durable, siège à l’Observatoire national de la précarité énergétique, ainsi qu’au Débat national sur la transition énergétique."





Interview de Bertrand Lapostolet, Responsable de programme à la Fondation Abbé Pierre (colloque de l'ONPE du 3 octobre 2014).


----------------


1) Mesurer et accompagner pour  garantir les économies, programme CEE  en partenariat avec Eco-CO2. "Validé fin 2016 par le Ministère de l’Ecologie, Mage va accompagner plus de 12 000 ménages."


 
0  Réaction(s) › Lire



PRECEDENTE Page(s) : 2 | 3 | 4 | 5 | 6 | 7 | 8 | 9 | 10 11 SUIVANTE

Sciences humaines et énergie: 5e Prix de l'AARHSE
01/12/2016 | Administrateur 'Energie 2007'
0 Réaction(s) › Lire

Greenlys: smart grid et consommateurs
27/12/2016 | Administrateur 'Energie 2007'
0 Réaction(s) Lire
Cette brève paraît à la bonne date mais son contenu n'est pas à jour ! -> annulé en 2015 en raison des attentats du 13/11, le SMCL a été reprogrammé et se tiendra du 31 mai au 2 juin 2016. http://www.salondesmaires.com/le-salon/presentation-du-salon/







NDLR: On corrige l'illustration (pas la brève, qui était à jour), merci.
2016-09-09 16:11:03 | justineremarque › Lire
Le mélange des genres continue allégrement...
2016-09-08 16:16:41 | Régulateur › Lire
énergies renouvelables (pico hydraulique)
2016-04-06 18:01:30 | charles.verard@orange.fr › Lire
 
© 2009 - énergie2007.fr Qui sommes nous ? Contact Mentions légales Plan du siteRSS