Petit déjeuner débat: blockchain et smart grids: compte-rendu
15/02/2017 | Administrateur Energie 2007
Si vous avez raté notre petit déjeuner "blockchain et smart grids", le compte rendu vous attend. Cliquez ici pour le télécharger. ...
42 Réaction(s) › Lire

 
Méthodes commerciales photovoltaïque : encore du ménage...
› Participez
Enercoop donne un visage à la production
› Participez
Moins de sous pour les fossiles
› Participez
Enquête interne EDF: chute de la confiance
› Participez
Arnaque batterie condensateurs onse-cse.com
› Participez

Retour 

Energie: cinquième baromètre FNCCR - IFOP (2008)
Ouverture des marchés | 2008-01-29 16:00:00 | Administrateur 'Energie 2007'
Dans l'électricité et le gaz: la concurrence ne fait toujours pas recette. A ce titre, les résultats du cinquième baromètre FNCCR - IFOP sont éloquents.

Si, depuis le 1er juillet 2007, les marchés énergétiques sont ouverts à la concurrence pour tous les clients particuliers, il se confirme que six mois après, cette ouverture est un fiasco : 97 % des Français ne souhaitent pas changer de fournisseur de gaz ou d’électricité. Depuis le premier baromètre FNCCR-IFOP (juin 2004), les adeptes du changement de fournisseur sont à chaque fois moins nombreux.
Du côté des entreprises et des élus, même refus du marché : 99% des maires veulent garder leur fournisseur historique ! et seuls 3% des chefs d’entreprise sont tentés par la concurrence…

Dans ce contexte, qu’est-ce qui pourrait inciter les particuliers à jouer le jeu de la concurrence ? D’abord, de meilleurs prix (45%), ensuite une offre d’énergie "verte" qui séduit plus d’un quart des Français (28%) puis… de meilleurs services (12%).

La concurrence : un non événement pour les maires et chefs d’entreprise?
Du côté des entreprises et des élus, éligibles depuis deux ans, la concurrence ne fait plus recette. Ils sont de moins en moins nombreux à vouloir changer de fournisseur : à peine 1% des maires, si l’on intègre ceux qui ont déjà changé de fournisseur, et 3% des chefs d’entreprises !
Ce scepticisme est à rapporter à la connaissance du marché : mieux les entrepreneurs et les élus connaissent le marché, moins ils ont l’intention de changer ! Car, décidément, la concurrence ne séduit plus du tout les entreprises. De baromètre en baromètre, elles sont de moins en moins nombreuses à avoir l’intention de changer de fournisseur. Ils étaient 41% à se dire tentés la concurrence en juin 2004; en janvier 2008, le pourcentage s’effondre: ils ne sont plus que… 3% à vouloir quitter l’opérateur historique
Néanmoins, 12% des chefs d’entreprise estiment que l’ouverture à la concurrence a un impact satisfaisant sur leur activité. Un pourcentage à rapporter aux 2% qui jugent l’impact négatif et, surtout, aux 87% qui estiment que cela n’a rien changé.

Et côté fournisseurs?
Une forme de lassitude s’installerait-elle chez les fournisseurs ? Seuls 33% des chefs d’entreprise ont été contactés récemment, contre 42% en juin 2006. A noter qu’il reste encore 9% de chefs d’entreprises qui ignorent la possibilité de changer de fournisseur.


Du côté des maires, les contacts avec la concurrence stagnent. 22% d’entre eux ont été sollicités (contre 21% en juin 2006 et 12% en juin 2005). Leur enthousiasme est pour le moins modéré : 79% d’entre eux n’ont pas procédé à une comparaison des offres (contre (67% en juin 2006). Logiquement, la concurrence est aussi un non événement pour les élus locaux : 90% estiment que cela n’a rien changé pour leur commune (chiffre stable).
99% des maires savent que les marchés sont ouverts à la concurrence. Mais ils sont tout aussi nombreux (99%) à ne pas vouloir changer de fournisseur d’électricité...
Même constat de lassitude chez les maires, où le pourcentage était déjà très faible : en juin 2004, 18% d’entre eux envisageaient un changement de fournisseur. En janvier 2008, il n'en reste plus aucun ou presque car 99% des élus ne veulent pas changer de fournisseur d’électricité! A noter que selon notre échantillon, 1% a déjà changé. Pour le gaz, les résultats sont similaires : 99% des maires ne veulent pas changer de fournisseur et 13% ne se prononcent pas.


Réversibilité.
A noter enfin que 83% des Français sont favorables à la réversibilité.

------------

Caractéristiques de l’enquête
Le cinquième baromètre « les Français et l’énergie » a été conduit par l’IFOP pour la FNCCR, entre le 7 et le 17 janvier 2008, auprès de 818 personnes, représentatives de la population française, âgée de 18 ans et plus, de 501 chefs d’entreprise, représentatifs des entreprises de 0 à 49 salariés et réalisant moins de 10 M€ de chiffre d’affaires, de 302 maires, représentatifs de la population des maires.

Contact : Jean-Marc Proust (FNCCR) : 01 40 62 16 38 / 06 22 93 17 29

Cliquez ici pour consulter le communiqué de presse complet ou encore ici pour les résultats détaillés avec graphiques.
 
0  Réaction(s)
Imprimer Envoyer à un ami 



Nom *

  Prénom *
Email *   Pseudo *
Société *      
Commentaire *
 
  * Champs obligatoires
 
 
© 2009 - énergie2007.fr Qui sommes nous ? Contact Mentions légales Plan du siteRSS